Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Résilience brésilienne"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel avenir pour la SNCM?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU se réunit en urgence

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois juifs"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

EUROPE

La marine russe s'active pour retrouver le cargo disparu Arctic Sea

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/08/2009

Moscou a dépêché des navires de guerre dans l'Atlantique pour localiser l'Arctic Sea, le vraquier battant pavillon maltais qui a disparu alors qu'il ralliait la Finlande à l'Algérie. Le navire a sans doute été piraté, selon son affréteur.

REUTERS - Le mystère qui entoure le sort de l'Arctic Sea, cargo porté disparu dans l'Atlantique, s'est encore épaissi jeudi, son affréteur jugeant possible un acte de piraterie tandis que des experts maritimes soupçonnaient une affaire louche ou une cargaison secrète.
 

Le Kremlin a ordonné à des bâtiments de guerre russes de participer aux recherches en vue de retrouver ce cargo de 98 mètres et de 4.000 tonnes dont la disparition déconcerte les autorités maritimes d'Europe et d'Afrique du Nord.
 

Le vraquier sous pavillon maltais, chargé d'une cargaison de bois finlandais évaluée à 1,3 million de dollars, était attendu le 4 août dans le port algérien de Bedjaïa (ex-Bougie). Il ne l'a jamais atteint et semble avoir effectué un dernier contact radio le 28 juillet avant de franchir le pas de Calais, entre la France et la Grande-Bretagne.
 

Selon Mikhaïl Boytenko, directeur de la revue maritime russe Sovfracht, il se peut que le navire marchand ait transporté une cargaison secrète à l'insu de ses propriétaires ou de ses affréteurs.
 

"Je crois qu'il y avait probablement à bord de ce navire une cargaison secrète (...), pas de nature criminelle mais secrète, et qu'une tierce partie n'a pas voulu qu'elle parvienne à une autre partie, et qu'en conséquence on a élaboré cette opération de haute précision", a-t-il déclaré à Reuters.
 

"Je ne pense pas que des pirates aient pris possession du navire, il s'en dégage un très fort relent d'intervention étatique. C'est de la vraie matière de récit d'espionnage, comme un roman de (John) Le Carré."
 

Une vague d'opérations de piraterie s'est abattue sur les navires marchands au large des côtes de Somalie, où une force navale internationale procède à des patrouilles afin de protéger le trafic maritime. Mais un détournement de bateau dans les eaux européennes serait sans précédent à l'époque moderne.
 

"Il n'y a pas eu d'incident de cette nature en Europe depuis très longtemps", note Jim Davis, président du Forum international des industries maritimes (IMIF) basé à Londres. "C'est un phénomène exceptionnel dans les eaux européennes."
 


 

INQUIÉTUDES POUR L'ÉQUIPAGE
 

Dans cet ordre d'événements, de rares incidents n'ont affecté en Europe que des yachts privés en Méditerranée. Des inquiétudes se sont exprimées pour les quinze membres d'équipage russes du cargo, les autorités maritimes maltaises ayant dit avoir reçu des informations selon lesquelles l'Arctic Sea aurait été attaqué le 24 juillet dans les eaux suédoises par des hommes masqués se présentant comme des policiers des services antidrogue.
 

Les autorités suédoises ont affirmé qu'aucun de leurs services n'avait été engagé dans une telle opération.
 

La marine russe a démenti des informations selon lequelles un de ses bâtiments se serait lancé dans l'océan Atlantique à la poursuite d'un navire marchand ressemblant à l'Arctic Sea non loin de Gilbraltar.
 

"Mon sentiment est que la navire a probablement été détourné", a déclaré à Reuters Victor Matveïev, directeur de la compagnie finlandaise Solchart, qui exploite le cargo. "Nous espérons bien sûr que tout va bien pour l'équipage."
 

Selon la police suédoise, un enquêteur a eu un bref échange avec l'équipage le 31 juillet, alors que le navire se trouvait dans l'Atlantique après avoir franchi le pas de Calais. Mais un signal électronique indiquant sa localisation a été coupé.
 

Maria Lonegard, chef de division de la police criminelle suédoise, a déclaré à Reuters Television que le vraquier avait évolué de façon déconcertante en mer Baltique. Elle a dit ne guère croire à un acte de piraterie à ce stade, le bateau ayant transmis à la compagnie finlandaise, puis à la police suédoise, un message écrit sur la situation à bord. Les services de renseignement russes, le FSB, collaborent à l'enquête et leurs agents se sont installés dans les bureaux de Solchart-Arkhangelsk, société enregistrée comme propriétaire du bateau.
 

Dans une lettre ouverte au Premier ministre russe Vladimir Poutine, les familles des marins de l'Arctic Sea ont demandé une enquête criminelle sur sa disparition, mais elles observent le silence depuis lors.
 

Première publication : 14/08/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)