Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Sports

Grosse désillusion pour le Français Christophe Lemaitre

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/08/2009

Christophe Lemaitre, plus grand espoir du sprint français âgé de seulement 19 ans, a été éliminé du 100 mètres des championnats du monde d'athlétisme de Berlin, en Allemagne, dès les quarts de finale, après un second faux-départ.

AFP - A 19 ans, Christophe Lemaitre, la nouvelle perle du sprint français, a pris une terrible leçon en étant disqualifié pour faux-départ en quarts de finale du 100 m des Mondiaux d'athlétisme, samedi à Berlin.
   
Sitôt le rappel des coureurs effectué, le Haut-Savoyard est tombé au sol, les mains sur le visage. Il sait que sa première expérience chez les "grands" est finie. Et par la plus petite porte.
   

Parti trop vite, comme le Colombien Daniel Grueso placé à sa gauche, Lemaitre a laissé Martial Mbandjock, 3e de sa série en 10.22, comme seul représentant des Tricolores pour les demi-finales de la course-reine.
   
La matinée avait pourtant été prometteuse pour le sprinteur d'Aix-les-Bains auquel on promet, depuis ses 10 sec 04/100, le 24 juillet, d'être le premier Blanc à passer sous les 10 secondes, avec un succès dans sa course (10.23).
   
"Je savais déjà que j'étais éliminé avant que le starter me le dise. J'ai eu peur de ne pas partir au même niveau que tout le monde. Je me suis précipité", a regretté le jeune sprinteur, qui a promis de se "remobiliser" pour le relais.
   
Sans entraînement pendant 3 semaines en début d'été après le décès de sa mère, le Martiniquais Ronald Pognon a également été sorti au 2e tour.  

Première publication : 16/08/2009

COMMENTAIRE(S)