Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Le plan de Hollande pour l'emploi des jeunes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le Bureau des légendes" : Une série d'espionnage entre psychologie et action

En savoir plus

FOCUS

Beate et Serge Klarsfeld : un couple qui a dédié sa vie à la traque des nazis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Méditerranée : "Le cimetière marin"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Derrière les islamistes, les bassistes"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Selon Pierre-René Lemas (CDC), il faut commencer à baisser les impôts

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Méditerranée : Deux fois plus de morts que pour le Titanic en un an

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'y pense et puis j'oublie "

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les nouveaux boat people"

En savoir plus

Amériques

700 douaniers limogés dans le cadre d'un plan anticorruption

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/08/2009

Dans le cadre de son plan de lutte contre la corruption, le gouvernement mexicain a renvoyé 700 douaniers exerçant dans les aéroports. Plus de 1 400 agents devraient les remplacer, a annoncé le porte-parole des douanes.

REUTERS - Les autorités mexicaines ont limogé 700 douaniers d'aéroports et de postes-frontière dans le cadre d'un plan de lutte contre la corruption, a annoncé dimanche un porte-parole des douanes.
 
Une nouvelle promotion de 1.470 agents prête serment pour remplacer les douaniers renvoyés, a ajouté Pedro Canabal. Il a également confirmé un précédent article de la presse mexicaine selon lequel les douanes avaient laissé s'achever plusieurs contrats existants sans les renouveler.
 
Le Mexique tente d'améliorer ses contrôles aux frontières, perméables aux trafics d'armes et de drogues en raison de la corruption.
 
L'armée a récemment pris le contrôle d'un poste-frontière de Ciudad Juarez afin d'aider au processus de transition, rapporte le journal Reforma. Selon Canabal, il n'est toutefois prévu de militariser aucun poste-frontière.

Première publication : 17/08/2009

COMMENTAIRE(S)