Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les filières jihadistes en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Neutralité : il faut sauver le soldat Internet

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Urgence sécheresse

En savoir plus

#ActuElles

En finir avec les violences faites aux femmes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : le président Ouattara exige des militaires un retour au calme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Macronomics" : les réformes d'Emmanuel Macron pour la France

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Chute du prix du pétrole : bonne ou mauvaise nouvelle ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Liban : Beyrouth, entre souvenir et amnésie

En savoir plus

Asie - pacifique

Le chef d'un groupe extrémiste sunnite assassiné

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/08/2009

Ali Sher Haideri, chef du groupe extrémiste sunnite Sipah-e-Sahaba au Pakistan, a été tué par un homme qui a ouvert le feu sur lui à Pir Jo Goth, dans le sud du pays, avant d'être abattu à son tour par l'un des gardes de Haideri.

AFP - Le chef du groupe extrémiste sunnite Sipah-e-Sahaba au Pakistan, interdit depuis 2002 parce qu'impliqué notamment dans les violences perpétrées régulièrement contre la minorité chiite, a été tué lundi par un homme qui a été abattu à son tour, a annoncé la police.
  
Ali Sher Haideri, que ses partisans qualifiaient d'ouléma, a été attaqué par un homme qui a ouvert le feu sur lui à Pir Jo Goth, dans la province du Sind, dans le sud du Pakistan. Un de ses collaborateurs a également péri dans l'échange de coups de feu, tout comme l'agresseur, tué par un garde de Haideri, a expliqué à l'AFP Pir Muhammed Shah, un haut responsable de la police locale.
  
L'enquêteur pense que le tueur, qui a été "identifié", agissait dans le cadre d'une "querelle" personnelle.
  
Le Sipah-e-Sahaba, un groupe intégriste de la branche sunnite de l'islam, largement majoritaire au Pakistan, a été interdit en 2002 après avoir été impliqué dans de nombreuses attaques meurtrières visant notamment la communauté chiite, lesquelles sont monnaie courante dans le pays.
  
Les chiites sont à peine 20% parmi les quelque 168 millions d'habitants du Pakistan. Plus de 4.000 personnes ont été tuées depuis la fin des années 80 dans les violences entre sunnites et chiites, des membres de cette obédience en grande majorité.

Première publication : 17/08/2009

COMMENTAIRE(S)