Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

  • En direct : "Aucune hypothèse écartée pour le crash de l'avion d'Air Algérie" déclare Hollande

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un manifestant palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

FRANCE

Le ramadan en France, une affaire privée

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/08/2009

Vivre le ramadan en France se révèle bien différent pour les musulmans que dans leur pays d'origine. Sans horaires aménagés et loin de la famille, le mois du jeûne dans l'Hexagone perd de sa convivialité.

Alors que, d'après un sondage CSA de 2006, près de 88% des musulmans de France font le ramadan, il n’est pas question de bouleverser le fonctionnement de la société le temps de cet événement dans la très laïque République française.

 

"Ici, on le fait seul. Dans la vie quotidienne, rien n’indique que le ramadan a commencé. En ville, il faut aller dans les quartiers les plus mélangés comme Barbès, à Paris, où les gens font leurs courses pour la rupture du jeûne et où l’on trouve de nombreux commerces orientaux, pour savoir qu’il a lieu", déplore la plupart des croyants, à l’instar de Sinaly Diakité, un Malien de 33 ans.

 

Les horaires de travail ne sont pas aménagés par les autorités

 

"Au Maroc, les gens se réunissent pour manger. Mais ici, en France, ce n’est pas le cas : je vis seul et ma famille ne se rassemble pas à cause de nos horaires de boulot différents", renchérit Hassan, un Marocain installé dans l’Hexagone. Au mieux, les rituels du mois sacré se partage en petit comité. "Nous servons 100 ftour [repas pris au moment de la rupture du jeûne, ndlr] par jour pendant le ramadan", explique Zouheir Brek, imam de la mosquée des Mureaux dans la banlieue de Paris, qui, au téléphone, salue son interlocuteur d’un "salam aleikoum" très chaleureux.

 

S’ils nourrissent une certaine nostalgie du "pays" à l’occasion du ramadan, les musulmans de France ne cherchent toutefois pas à fuir leur pays d’adoption quand il se profile à l’horizon. Dans un récent sondage, 60 % d’entre eux vont même jusqu’à dire qu’ils se sentent bien intégrés dans l’Hexagone, à l’image du Turc Mourat Erpuyan, qui habite Nancy : "Comme la Turquie, la France est un pays laïc. Les horaires de travail ne sont pas aménagés par les autorités pendant le mois sacré. Et à Nancy, nous avons la chance d’avoir deux mosquées où le prêche est en langue turque, alors que l’essentiel de la prière se fait en arabe. Je ne ressens donc que peu de différence entre les deux pays."

 

 

Première publication : 17/08/2009

COMMENTAIRE(S)