Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

L'UMP en crise : entre dette et règlements de compte

En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Brésil - Allemagne : "Les joueurs brésiliens ont souillé un maillot sacré"

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Le Hamas vise Jérusalem et Tel-Aviv, Israël poursuit ses raids

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

  • Au 30 juin, la dette de l’UMP a atteint 74,5 millions d’euros

    En savoir plus

  • Pour Kiev, "la 'libération' de Donetsk risque de poser des problèmes"

    En savoir plus

  • Somalie : un assaut shebab sur le palais présidentiel repoussé

    En savoir plus

FRANCE

Le ramadan en France, une affaire privée

©

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/08/2009

Vivre le ramadan en France se révèle bien différent pour les musulmans que dans leur pays d'origine. Sans horaires aménagés et loin de la famille, le mois du jeûne dans l'Hexagone perd de sa convivialité.

Alors que, d'après un sondage CSA de 2006, près de 88% des musulmans de France font le ramadan, il n’est pas question de bouleverser le fonctionnement de la société le temps de cet événement dans la très laïque République française.

 

"Ici, on le fait seul. Dans la vie quotidienne, rien n’indique que le ramadan a commencé. En ville, il faut aller dans les quartiers les plus mélangés comme Barbès, à Paris, où les gens font leurs courses pour la rupture du jeûne et où l’on trouve de nombreux commerces orientaux, pour savoir qu’il a lieu", déplore la plupart des croyants, à l’instar de Sinaly Diakité, un Malien de 33 ans.

 

Les horaires de travail ne sont pas aménagés par les autorités

 

"Au Maroc, les gens se réunissent pour manger. Mais ici, en France, ce n’est pas le cas : je vis seul et ma famille ne se rassemble pas à cause de nos horaires de boulot différents", renchérit Hassan, un Marocain installé dans l’Hexagone. Au mieux, les rituels du mois sacré se partage en petit comité. "Nous servons 100 ftour [repas pris au moment de la rupture du jeûne, ndlr] par jour pendant le ramadan", explique Zouheir Brek, imam de la mosquée des Mureaux dans la banlieue de Paris, qui, au téléphone, salue son interlocuteur d’un "salam aleikoum" très chaleureux.

 

S’ils nourrissent une certaine nostalgie du "pays" à l’occasion du ramadan, les musulmans de France ne cherchent toutefois pas à fuir leur pays d’adoption quand il se profile à l’horizon. Dans un récent sondage, 60 % d’entre eux vont même jusqu’à dire qu’ils se sentent bien intégrés dans l’Hexagone, à l’image du Turc Mourat Erpuyan, qui habite Nancy : "Comme la Turquie, la France est un pays laïc. Les horaires de travail ne sont pas aménagés par les autorités pendant le mois sacré. Et à Nancy, nous avons la chance d’avoir deux mosquées où le prêche est en langue turque, alors que l’essentiel de la prière se fait en arabe. Je ne ressens donc que peu de différence entre les deux pays."

 

 

Première publication : 17/08/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)