Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

France - migrants illégaux : l'impasse calaisienne

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak : à quel prix ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Entretien exclusif avec José Manuel Barroso, président de la Commission européenne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic in the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

FACE À FACE

Martine Aubry, la gauche et ses frondeurs

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Ces étrangers qui partent combattre avec les Kurdes en Irak et en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

FRANCE

L'Éducation nationale dévoile ses mesures anti-grippe A

Vidéo par Lizzie TREU

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/08/2009

À 15 jours de la rentrée, le ministre de l'Éducation nationale, Luc Chatel, a annoncé qu'une classe pourrait fermer si trois cas de grippe A y étaient recensés en une semaine. La décision relève du préfet, qui décidera au cas par cas.

AFP - Le seuil pour la fermeture d'une classe en cas de contagion de grippe A en milieu scolaire à la rentrée a été fixé à "trois cas" en "moins d'une semaine", explique le ministre de l'Education nationale Luc Chatel dans une interview au JDD consacrée au plan pour faire face à la pandémie.

"Nous avons décidé que si au moins trois cas de syndromes grippaux sont constatés dans une même classe en moins d'une semaine, celle-ci pourra être fermée", dit le ministre, qui présentera mardi, soit deux semaines avant la rentrée scolaire, son plan d'information sur la grippe A(H1N1) et de réaction en cas de contagion en milieu scolaire.

Ce sera du "cas par cas", rappelle M. Chatel dans le Journal du Dimanche, en précisant que le préfet pourra décider de "ne fermer qu'une seule classe, ou bien plusieurs, ou bien encore tout l'établissement, voire ceux qui se trouvent à proximité".

La décision de rouvrir un établissement fermé pour cause de grippe sera aussi placée sous l'autorité du préfet et devra répondre à "trois conditions", selon le ministre : l'établissement "devra avoir été fermé pendant au moins six jours consécutifs; les élèves et les personnels devront avoir achevé ce que nous appelons la période de contagiosité, estimée à 7 jours; les locaux devront avoir été nettoyés entièrement".

Mardi, Luc Chatel réunit la cellule de crise du ministère, ainsi que les correspondants d'académie responsables de la mobilisation contre la grippe A, pour présenter le dispositif qui sera mis en place à la rentrée. "Nous devons faire face à toute éventualité possible, sans dramatiser, ni sous-estimer la situation", déclare le ministre, en précisant qu'une deuxième circulaire va être envoyée aux recteurs et préfets pour leur indiquer la marche à suivre en cas de fermeture d'école.

Première publication : 17/08/2009

COMMENTAIRE(S)