Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Moyen-Orient

Sans accord de paix, Moubarak refuse toute normalisation avec Israël

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/08/2009

Le président égyptien, Hosni Moubarak, qui doit rencontrer, ce mardi, à Washington, son homologue américain, Barack Obama, a conditionné toute normalisation des relations avec Israël à la signature d'un accord de paix équitable.

REUTERS - Les Etats arabes ne reconnaîtront l'Etat d'Israël et ne normaliseront leurs relations avec lui que lorsqu'un accord de paix équitable aura été conclu au Proche-Orient, et pas avant, a affirmé le président égyptien Hosni Moubarak.


Dans une interview publiée lundi par le quotidien d'Etat al Ahram, Moubarak souligne que l'historique des pourparlers de paix manqués depuis la conférence de Madrid en 1991 "n'encourageait pas" à rechercher la normalisation avec Israël.


En juillet, l'émissaire américain au Proche-Orient, George Mitchell, avait appelé les Etats arabes à engager "des mesures concrètes vers la normalisation de leurs relations avec Israël".


"J'ai affirmé au président (américain Barack) Obama que l'initiative arabe proposait la reconnaissance d'Israël et la normalisation après, et pas avant, la conclusion d'une paix complète et équitable", a déclaré Moubarak à al Ahram.


Moubarak se trouve actuellement à Washington où il s'entretient avec l'administration Obama. Dans une interview à la télévision publique américaine, il a salué le fait qu'Obama se soit rendu au Proche-Orient et ait choisi d'envoyer Mitchell sur place avant de lancer une intiative de paix.


"C'est une tentative d'appréhender les problèmes de la région, et c'est une bonne chose. Cela vaut bien mieux que de prendre une décision sans rien écouter des inquiétudes d'un pays", déclare Moubarak dans la transcription du "Charlie Rose Show" qui devait être diffusé lundi soir sur PBS.

 

Pas de particpation au "parapluie de défense"


Le président égyptien a souhaité que les négociations entre Israéliens et Palestiniens ne s'enlisent pas dans le débat sur les colonies juives, mais qu'il s'élargisse sur un accord global.


Ces propos contrastent avec la position américaine, qui consiste à presser Israël de geler la colonisation en préalable à la reprise du processus de paix.


"Au lieu de dire d'arrêter la colonisation, ce que nous avons entendu de nombreuses fois depuis plus de dix ans sans qu'elle s'arrête, nous devons considérer ce problème de façon holistique et négocier la résolution finale", a déclaré Moubarak.


Dans son interview à al Ahram, Moubarak est interrogé sur l'éventualité d'une participation de l'Egypte au "parapluie de défense" évoqué en juillet par la secrétaire d'Etat Hillary Clinton comme réponse possible à l'obtention de l'arme nucléaire par l'Iran.


Le président égyptien a répondu que la participation de son pays ne pouvait être envisagée, car il n'accepterait pas la présence sur son territoire de soldats ou d'experts militaires étrangers.


De plus, a-t-il ajouté, prendre part à un tel système reviendrait à reconnaître l'existence d'une puissance nucléaire régionale, ce que l'Egypte se refuse à faire, que cette puissance soit Israël ou l'Iran.

Première publication : 18/08/2009

COMMENTAIRE(S)