Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ottawa: histoire d'une photo

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Toumani Diabaté, le maître de la kora, invité du Journal de l’Afrique

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande : une déception pour la gauche ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Kamel Mennour, galeriste

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Marie Le Guen : "Le problème, c’est l’emploi"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Un homme, une femme : la parité vue par la Génération Y

En savoir plus

POLITIQUE

Le Guen : "C’est toute l’Europe qui est malade aujourd’hui"

En savoir plus

FOCUS

Tunisie : quelle place pour l'enseignement religieux?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

FIAC 2014 : l'art contemporain célébré à Paris

En savoir plus

Economie

GM en passe de céder sa filiale Saab au suédois Koenigsegg

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/08/2009

General Motors a signé un accord avec le suédois Koenigsegg pour officialiser le rachat de l'intégralité de ses actions Saab. Un accord préliminaire entre le constructeur américain et son homologue scandinave avait été conclu en juin.

AFP - Le constructeur automobile américain General Motors (GM) a signé avec le suédois Koenigsegg un accord prévoyant le rachat par ce dernier de la totalité des actions détenues par GM dans sa filiale suédoise Saab Automobile, selon un communiqué de GM publié mardi.

"General Motors confirme avoir signé avec Koenigsegg AB un accord d'acquisition de parts portant sur la vente de 100% des actions de Saab Automobile", écrit GM dans le communiqué.

L'affaire devrait être conclue dans "les prochains mois", selon le communiqué, et mettre ainsi un terme au processus d'acquisition engagé deux mois auparavant.

Le 16 juin, GM et Koenigsegg avaient signé un accord préliminaire de vente de Saab Automobile au fabriquant suédois.

"Ce contrat est une étape importante dans la route vers un accord définitif", souligne le président de GM Europe, Carl-Peter Forster, dans le communiqué.

L'accord rendu public mardi stipule cependant qu'une des conditions à une vente définitive repose sur "les engagements attendus de financement avec le support et les garanties du gouvernement suédois".

Koenigsegg et GM attendent tous deux que l'Etat suédois accepte de garantir le prêt de 500 millions d'euros auprès de la Banque européenne d'investissement dont Saab a besoin pour assurer sa survie.

"Notre plan est de transformer Saab en une entreprise indépendante et de l'inscrire dans la durée en la rendant rentable", indique le président-directeur général de Koenigsegg, Christian von Koenigsegg, dans le communiqué.

Saab Automobile, qui emploie 3.400 personnes en Suède, a subi une perte nette de 3 milliards de couronnes (293 millions d'euros) en 2008. Il a représenté seulement 1,1% des ventes mondiales de GM l'an passé en échouant sous la barre des 100.000 véhicules vendus, avec 93.295 unités, soit son niveau de production de 1990, contre 133.000 deux ans auparavant.

Koenigsegg, fondé en 1994, produit des voitures de sport de luxe. Elitiste, la marque n'a sorti qu'une vingtaine de véhicules en 2008, à plus d'un million d'euros chacun. Basé dans le sud de la Suède, ce constructeur confidentiel emploie seulement 45 personnes.

Première publication : 18/08/2009

COMMENTAIRE(S)