Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

"La grève à Air France doit s'arrêter"

En savoir plus

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG se frotte au mythique Ajax

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Zinedine Zidane se verrait bien un jour sélectionneur des Bleus

    En savoir plus

  • Un obus tiré de Gaza vers Israël, le premier depuis la trêve

    En savoir plus

  • Didier Guillaume : "Le Medef se comporte très mal"

    En savoir plus

Amériques

Le Honduras rompt ses relations avec l'Argentine

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/08/2009

Cette décision fait suite à celle de l'Argentine qui avait sommé jeudi l'ambassadrice du Honduras de quitter son poste à Buenos Aires. L'Argentine réclame le retour au pouvoir de l'ex-président Zelaya (photo), renversé par un coup d'État.

AFP - Le gouvernement de facto du Honduras, en place depuis le coup d'Etat qui a chassé du pouvoir le président Manuel Zelaya le 28 juin, a rompu ses relations diplomatiques avec l'Argentine, a annoncé mardi son ministère des Affaires étrangères.

Cette décision procède du principe de "stricte réciprocité", a précisé le ministère dans un communiqué.

L'Argentine avait sommé jeudi dernier l'ambassadrice du Honduras, Carmen Eleonora Ortez Williams, de quitter son poste à Buenos Aires en raison du soutien qu'elle a apporté au coup d'Etat dans son pays, selon le ministère argentin des Affaires étrangères.

L'Argentine avait annulé la veille une invitation lancée à l'armée du Honduras pour participer à une conférence régionale des armées américaines, qui doit avoir lieu à Buenos Aires au mois d'octobre.

Le dialogue passera désormais par l'ambassade d'Israël en Argentine, selon le ministère à Tegucigalpa. Israël est l'un des rares pays à n'avoir pas rompu les relations avec le régime de facto au Honduras.

Le ministre argentin des Affaires étrangères, Jorge Taiana, a affirmé mardi à l'AFP à Mexico la nécessité d'un "plein rétablissement" de la démocratie au Honduras. Cela passe par le retour de M. Zelaya au pouvoir, à la tête d'un gouvernement d'union nationale, comme prévu dans la proposition de médiation du président costaricien Oscar Arias, a ajouté M. Taiana.

Le gouvernement de facto de Roberto Micheletti, promu chef de l'Etat après l'envoi de M. Zelaya en exil, persiste à refuser le retour au pouvoir du président déchu, ainsi que l'élection présidentielle anticipée également proposée par M. Arias. M. Micheletti s'en tient au calendrier prévu, qui fixe la présidentielle au 29 novembre prochain.

"Il est fondamental que les personnes qui détiennent le pouvoir de fait au Honduras comprennent qu'il n'y aura aucune reconnaissance internationale d'un gouvernement issu d'élections conduites par un gouvernement de facto", a insisté M. Taiana à Mexico.

Le ministre argentin, en visite de travail au Mexique, doit participer avec son homologue mexicaine Patricia Espinosa à une mission au Honduras de l'Organisation des Etats américains (OEA), prévue dans les jours à venir.
 

Première publication : 18/08/2009

COMMENTAIRE(S)