Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Emmanuel Macron met en scène la signature des ordonnances sur le code du travail

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ile Maurice : le pays dépassé par le trafic de drogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

La Catalogne en instance de divorce avec l'Espagne ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Législatives en Allemagne : indétrônable Merkel ?

En savoir plus

TECH 24

Ava, l'application qui donne de la voix aux sourds et malentendants

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Paris - Berlin : vers une vision commune de l'Europe ?

En savoir plus

#ActuElles

"Ellas Hoy" : bienvenue à "ActuElles" en espagnol

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'Allemagne, un modèle économique à suivre ?

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : génération Merkel

En savoir plus

Moyen-Orient

Pour Moubarak, Obama a levé tous les doutes vis-à-vis des musulmans

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/08/2009

En visite à la Maison Blanche, le président égyptien Hosni Moubarak a salué le discours du Caire tenu en juin par Barack Obama. "Il a levé tous les doutes concernant les États-Unis et le monde musulman", a-t-il déclaré.

AFP - Le discours prononcé en juin au Caire par le président américain Barack Obama a "levé tous les doutes" sur les relations entre les Etats-Unis et le monde musulman, a déclaré mardi le président égyptien Hosni Moubarak.

M. Obama "est venu faire son discours, c'était un discours très fort et cela a levé tous les doutes concernant les Etats-Unis et le monde musulman", a déclaré M. Moubarak après une rencontre à la Maison Blanche avec son homologue américain.

"L'importance de la visite (de Barack Obama) au Caire a été très appréciée par le monde islamique, car le monde islamique avait l'idée que les Etats-Unis étaient contre l'islam (...) Mais ce grand, ce fantastique discours a ôté tous ces doutes", a-t-il expliqué.

Barack Obama a fait de la relance du processus de paix au Proche-Orient l'une de ses principales priorités, et a promis un "nouveau départ" dans les relations des Etats-Unis avec le monde musulman lors de son discours du Caire.

Il a également appelé fermement Israël à geler la colonisation des territoires palestiniens occupés tout en exhortant les pays arabes à faire des gestes pour favoriser la paix avec l'Etat hébreu.
 

Première publication : 18/08/2009

COMMENTAIRE(S)