Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Débat Trump vs Clinton : les réactions sur la toile

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Débat Juncker - Schulz : "Quel avenir pour l'Europe ?"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Christian Estrosi : "Les attentats ne suffisent pas à expliquer les chiffres du chômage"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Christian Estrosi : "Les propos de Patrick Buisson ne me touchent pas"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : aux États-Unis, le mouvement "Buy Black" prend de l’ampleur

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Mabanckou, écrivain du monde

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Trump ou Clinton : qui est le plus crédible sur l'économie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep, symbole de la faiblesse américaine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Fance : le chômage repart à la hausse

En savoir plus

Moyen-Orient

Pour Moubarak, Obama a levé tous les doutes vis-à-vis des musulmans

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/08/2009

En visite à la Maison Blanche, le président égyptien Hosni Moubarak a salué le discours du Caire tenu en juin par Barack Obama. "Il a levé tous les doutes concernant les États-Unis et le monde musulman", a-t-il déclaré.

AFP - Le discours prononcé en juin au Caire par le président américain Barack Obama a "levé tous les doutes" sur les relations entre les Etats-Unis et le monde musulman, a déclaré mardi le président égyptien Hosni Moubarak.

M. Obama "est venu faire son discours, c'était un discours très fort et cela a levé tous les doutes concernant les Etats-Unis et le monde musulman", a déclaré M. Moubarak après une rencontre à la Maison Blanche avec son homologue américain.

"L'importance de la visite (de Barack Obama) au Caire a été très appréciée par le monde islamique, car le monde islamique avait l'idée que les Etats-Unis étaient contre l'islam (...) Mais ce grand, ce fantastique discours a ôté tous ces doutes", a-t-il expliqué.

Barack Obama a fait de la relance du processus de paix au Proche-Orient l'une de ses principales priorités, et a promis un "nouveau départ" dans les relations des Etats-Unis avec le monde musulman lors de son discours du Caire.

Il a également appelé fermement Israël à geler la colonisation des territoires palestiniens occupés tout en exhortant les pays arabes à faire des gestes pour favoriser la paix avec l'Etat hébreu.
 

Première publication : 18/08/2009

COMMENTAIRE(S)