Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La leçon de démocratie du Nigéria

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'alternance démocratique au Nigeria, modèle pour le reste du continent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La victoire annoncée de l'opposant Muhammadu Buhari au Nigeria

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Climat : "Les chances sont bonnes" de parvenir à un accord à Paris

En savoir plus

FACE À FACE

Nicolas Sarkozy : après la victoire, retour à la case judiciaire

En savoir plus

FOCUS

Inde : les musulmans et les chrétiens dans le viseur des ultranationalistes hindous

En savoir plus

REPORTERS

San Cristóbal, le chaudron vénézuélien

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Arnaud Viard, les joies et les peines de l'autofiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Moriarty, l'alchimie gagnante

En savoir plus

Moyen-Orient

Pour Moubarak, Obama a levé tous les doutes vis-à-vis des musulmans

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/08/2009

En visite à la Maison Blanche, le président égyptien Hosni Moubarak a salué le discours du Caire tenu en juin par Barack Obama. "Il a levé tous les doutes concernant les États-Unis et le monde musulman", a-t-il déclaré.

AFP - Le discours prononcé en juin au Caire par le président américain Barack Obama a "levé tous les doutes" sur les relations entre les Etats-Unis et le monde musulman, a déclaré mardi le président égyptien Hosni Moubarak.

M. Obama "est venu faire son discours, c'était un discours très fort et cela a levé tous les doutes concernant les Etats-Unis et le monde musulman", a déclaré M. Moubarak après une rencontre à la Maison Blanche avec son homologue américain.

"L'importance de la visite (de Barack Obama) au Caire a été très appréciée par le monde islamique, car le monde islamique avait l'idée que les Etats-Unis étaient contre l'islam (...) Mais ce grand, ce fantastique discours a ôté tous ces doutes", a-t-il expliqué.

Barack Obama a fait de la relance du processus de paix au Proche-Orient l'une de ses principales priorités, et a promis un "nouveau départ" dans les relations des Etats-Unis avec le monde musulman lors de son discours du Caire.

Il a également appelé fermement Israël à geler la colonisation des territoires palestiniens occupés tout en exhortant les pays arabes à faire des gestes pour favoriser la paix avec l'Etat hébreu.
 

Première publication : 18/08/2009

COMMENTAIRE(S)