Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Bond : Daniel Craig rempile pour un dernier épisode

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump démantèle ses deux conseils économiques

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'Europe face au défi des "revenants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les présidents Trump et Macron font polémique, mais pas pour la même chose...

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga va saisir la Cour suprême

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis : l'ambiguïté de Trump vis-à-vis de l'extrême droite

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Donald Trump : il y a des bonnes personnes des deux côtés"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Contrats de travail : vers plus de flexibilité ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Violences gynécologiques, la lutte prend corps"

En savoir plus

Asie - pacifique

Le porte-parole des Taliban capturé par les services de sécurité

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/08/2009

Le porte-parole du Mouvement des Taliban du Pakistan (TTP) a été arrêté dans le nord-ouest du pays, selon les services de sécurité qui, début août, avait annoncé la mort du chef de l'organisation. Sans pouvoir la confirmer officiellement.

AFP - Le principal porte-parole des talibans pakistanais, alliés à Al-Qaïda et responsables d'une vague sans précédent d'attentats, a été capturé dans le nord-ouest du Pakistan, ont annoncé mardi à l'AFP des hautes responsables des services de sécurité.

Le maulvi (équivalent de mollah en ourdou ou en pachtoune) Omar, porte-parole du Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP), a été arrêté dans la nuit dans le district tribal de Mohmand, un des bastions de ces combattants islamistes, ont indiqué plusieurs de ces responsables, sous couvert d'anonymat.

"Un insurgé islamiste très très important a été capturé", a déclaré à l'AFP le major Fazal Ur-Reham, un porte-parole de l'armée, mais il a refusé d'en décliner l'identité, assurant que cela sera fait au cours d'une conférence de presse en fin de matinée.

Le chef du TTP, Baïtullah Mehsud, considéré comme l'ennemi numéro public 1 du Pakistan et pour lequel les Etats-Unis offraient une récompense de 5 millions de dollars, a été tué il y a une semaine dans la frappe ciblée d'un missile américain dans son bastion du Waziristan du Sud, une zone tribale frontalière, comme Mohmand, de l'Afghanistan, ont assuré à plusieurs reprises des hauts responsables à Islamabad et Washington, sans être en mesure toutefois de le confirmer officiellement.

Le second de Mehsud a démenti sa mort, sans en apporter la preuve non plus.

Baïtullah Mehsud est considéré par Washington comme le principal "intermédiaire" entre Al-Qaïda et les talibans pakistanais, alliés à leurs pairs afghans.

Première publication : 18/08/2009

COMMENTAIRE(S)