Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Boko Haram tue plusieurs civils dans l'attaque d'un marché dans le Nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le porte-parole des Taliban capturé par les services de sécurité

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/08/2009

Le porte-parole du Mouvement des Taliban du Pakistan (TTP) a été arrêté dans le nord-ouest du pays, selon les services de sécurité qui, début août, avait annoncé la mort du chef de l'organisation. Sans pouvoir la confirmer officiellement.

AFP - Le principal porte-parole des talibans pakistanais, alliés à Al-Qaïda et responsables d'une vague sans précédent d'attentats, a été capturé dans le nord-ouest du Pakistan, ont annoncé mardi à l'AFP des hautes responsables des services de sécurité.

Le maulvi (équivalent de mollah en ourdou ou en pachtoune) Omar, porte-parole du Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP), a été arrêté dans la nuit dans le district tribal de Mohmand, un des bastions de ces combattants islamistes, ont indiqué plusieurs de ces responsables, sous couvert d'anonymat.

"Un insurgé islamiste très très important a été capturé", a déclaré à l'AFP le major Fazal Ur-Reham, un porte-parole de l'armée, mais il a refusé d'en décliner l'identité, assurant que cela sera fait au cours d'une conférence de presse en fin de matinée.

Le chef du TTP, Baïtullah Mehsud, considéré comme l'ennemi numéro public 1 du Pakistan et pour lequel les Etats-Unis offraient une récompense de 5 millions de dollars, a été tué il y a une semaine dans la frappe ciblée d'un missile américain dans son bastion du Waziristan du Sud, une zone tribale frontalière, comme Mohmand, de l'Afghanistan, ont assuré à plusieurs reprises des hauts responsables à Islamabad et Washington, sans être en mesure toutefois de le confirmer officiellement.

Le second de Mehsud a démenti sa mort, sans en apporter la preuve non plus.

Baïtullah Mehsud est considéré par Washington comme le principal "intermédiaire" entre Al-Qaïda et les talibans pakistanais, alliés à leurs pairs afghans.

Première publication : 18/08/2009

COMMENTAIRE(S)