Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls veut son "Islam de France"

En savoir plus

DÉBAT

"Islam de France" : comment réformer ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le professeur Rollin se rebiffe"

En savoir plus

FOCUS

Danemark : comment lutter contre la radicalisation des jeunes ?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Réformer la France : la recette Sarkozy

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Des enfants en cage pour frapper les esprits en Syrie et immersion avec les "fouilleurs" de Côte d'Ivoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Poutine veut affirmer la voie russe, quitte à se confronter à l’Occident"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : Bamako espère que les groupes du Nord signeront l'accord de paix

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ebola : le pire est-il passé ?

En savoir plus

Economie

Selon le Fonds monétaire international, "la reprise a commencé"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/08/2009

La crise économique mondiale arrive en fin de course, affirme un représentant du Fonds monétaire international (FMI), en précisant toutefois que le redressement de l'économie "ne sera pas simple".

AFP - "La reprise a commencé" au niveau mondial, mais le redressement de l'économie "ne sera pas simple" car la crise laisse des "cicatrices profondes" pour plusieurs années, écrit l'économiste en chef du FMI Olivier Blanchard dans un article transmis mardi à la presse.
   
"La reprise a commencé. Pour la soutenir, des rééquilibrages seront nécessaires, tant à l'intérieur des pays qu'entre les pays", écrit M. Blanchard dans cet article intitulé "Soutenir une reprise mondiale" à paraître dans l'édition de septembre de la revue "Finance and Development" (Finance et Développement).
   
"Dans les récessions normales, aussi destructives soient-elles pour les entreprises et l'emploi, les choses se redressent de manière prévisible", mais "la récession mondiale actuelle est loin d'être normale", note M. Blanchard, conseiller économique du Fonds monétaire international et directeur du Département des études de cette institution internationale.
   
"Le monde n'est pas dans une récession banale. Le redressement ne sera pas simple. La crise a laissé des cicatrices profondes qui auront des conséquences tout à la fois sur l'offre et la demande pendant plusieurs années", met-il en garde.
   
 

Première publication : 18/08/2009

COMMENTAIRE(S)