Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

Economie

UBS et le fisc américain prêts à signer un accord

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/08/2009

Après des mois de conflit, la banque suisse et le gouvernement américain devraient signer un accord définitif mercredi. UBS aurait accepté de livrer environ 5 000 noms de ses clients américains, suspectés de fraude fiscale.

AFP - L'accord définitif mettant un terme au litige opposant UBS au fisc américain, qui reproche à la banque suisse d'avoir aidé de riches Américains à contourner leurs impôts, devrait être signé mercredi aux Etats-Unis, a indiqué mardi à l'AFP une source proche du dossier.
   
"L'accord devrait être signé demain à 08H00 (12H00 GMT) aux Etats-Unis", a précisé la source.
   
Les autorités américaines sont parvenues le 12 août à un accord avec l'établissement zurichois et le gouvernement de Berne, mais aucun détail n'a jusqu'à présent filtré.
   
La signature de l'accord devrait permettre de lever le voile sur une éventuelle amende et le nombre de noms de clients américains qu'UBS devra transmettre à leur fisc. Selon la presse suisse, la banque pourrait échapper à une amende et ne dévoiler que 5.000 noms, sur les 52.000 initialement réclamés.
   
Profitant de la résolution de ce litige qui pesait lourdement sur la banque en convalescence, le gouvernement suisse pourrait saisir l'occasion pour se désengager d'UBS, a affirmé le quotidien Blick.
   
Berne vendrait sa participation de 9% "à plusieurs gros investisseurs" en plusieurs tranches pour un montant fixe, a précisé le tabloïd.
   
UBS avait bénéficié en octobre 2008 d'un vaste plan de sauvetage lui permettant notamment de transférer une partie de ses actifs toxiques dans une structure de défaisance.
   
Le groupe avait également bénéficié d'une augmentation de capital de 6 milliards de francs suisses, sous la forme d'un emprunt à conversion obligatoire détenu par Berne.
   
La signature définitive d'un accord devrait permettre au numéro deux mondial de la gestion de fortune d'entamer sa guérison, jusqu'à présent handicapée par un éventuel procès aux Etats-Unis.
   
L'établissement zurichois, qui a subi une nouvelle perte nette de 1,4 milliard de francs suisses (916,5 millions d'euros) au deuxième trimestre, devrait ainsi commencer à endiguer les sorties de capitaux, qui se sont élevées à 39,5 milliards entre avril et juin.
   
A la Bourse suisse, les investisseurs demeuraient mardi dans l'attente, l'action UBS progressant de 2% à 16,81 francs suisses, dans un marché en hausse de 0,82% à 13H19 GMT.
   


 

Première publication : 18/08/2009

COMMENTAIRE(S)