Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Simone Gbagbo rejette toutes les charges au premier jour de son procès à Abidjan

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Hugo Lloris : "On a envie d'aller le plus loin possible pendant l'Euro"

En savoir plus

FOCUS

Terrorisme au Bangladesh : des activistes visés par Al-Qaïda et l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le mystère Henri Pick", une enquête littéraire signée David Foenkinos

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Des pénuries en série au Venezuela et l'industrie du jeu vidéo africain

En savoir plus

LE DÉBAT

Hissene Habré condamné, un verdict pour l'exemple ? (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Hissene Habré condamné, un verdict pour l'exemple ? (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gare au gorille"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le costard d'Emmanuel Macron"

En savoir plus

Economie

Le PIB de la zone OCDE se stabilise après un trimestre de recul

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/08/2009

Après avoir enregistré une chute historique de 2,1 % au premier trimestre, le produit intérieur brut (PIB) des 30 principaux pays industrialisés (zone OCDE) n'a affiché qu'un recul de 0,002 % au deuxième trimestre.

AFP - Le produit intérieur brut (PIB) de la zone OCDE s'est stabilisé au deuxième trimestre après avoir connu sa plus forte baisse depuis 1960 (-2,1%) au trimestre précédent, a annoncé l'organisation dans un communiqué mercredi.
  
Le PIB de la zone OCDE, qui regroupe les 30 principaux pays industrialisés, a reculé de -0,002% au deuxième trimestre par rapport au premier, a précisé l'Organisation de coopération et de développement économiques qui note "une variation importante" selon les Etats.
  
Au cours du deuxième trimestre, la croissance est ainsi revenue au Japon (+0,9%), en France et en Allemagne (tous deux à +0,3%) tandis que les Etats-Unis (-0,3%) et la Grande-Bretagne (-0,8%) sont, eux, restés en récession.
  
Comparé au même trimestre de l'année précédente, le PIB de la zone OCDE s'affiche toutefois en net recul (-4,6%), les États-Unis contribuant à raison de 1,4% à la décroissance de l'ensemble de la zone sur cette période.

Première publication : 19/08/2009

COMMENTAIRE(S)