Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

FOCUS

Angela Merkel au sommet de son pouvoir?

En savoir plus

MODE

Les collections de l'été 2015 déjà au salon Who's Next à Paris

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Alexander Stubb, Premier ministre finlandais

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Françoise Degois, auteur de "Quelle histoire!"

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ceci est mon corps"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Boujnah, directeur banque et marché, France & Bénélux, Banco Santander

En savoir plus

  • Vol MH17 : les boîtes noires vont être analysées au Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Les milices libyennes s’affrontent pour le contrôle de l’aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • "Quelle opération ciblée !", quand Kerry ironise sur les frappes israéliennes

    En savoir plus

  • Sous pression, Moscou dément avoir livré des missiles aux pro-russes

    En savoir plus

  • Les chrétiens fuient Mossoul, "un crime contre l'humanité" selon l'ONU

    En savoir plus

  • Didier Drogba tout proche d’un retour à Chelsea

    En savoir plus

Amériques

Des sénateurs opposés à une enquête sur les interrogatoires de la CIA

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/08/2009

Neuf sénateurs républicains ont fait part de leur opposition quant à une éventuelle enquête sur les méthodes controversées de la CIA. Barack Obama avait qualifié de "torture" certains interrogatoires menés par l'agence.

AFP - Plusieurs sénateurs républicains ont fermement mis en garde mercredi le ministre de la Justice Eric Holder contre l'idée de lancer une enquête sur les interrogatoires controversés menés par la CIA contre des terroristes présumés sous la présidence de George W. Bush.
   
"Une telle enquête pourrait avoir des conséquences désastreuses, pas seulement pour les agents du renseignement qui s'acquittent de leur tâche de façon respectable, mais aussi pour la sécurité de tous les Américains", ont écrit les parlementaires dans une lettre adressée à M. Holder.
   
Les neuf signataires sont tous républicains.
   
Dans leur missive, les élus font part de leur "profonde inquiétude" après avoir appris par la presse que M. Holder était sur le point de nommer un procureur chargé d'enquêter sur les interrogatoires controversés menés par la CIA contre des prisonniers suspectés de terrorisme après les attentats du 11 septembre 2001.
   
Selon eux, une telle enquête et d'éventuelles condamnations pourraient mettre en danger les futures missions des services de renseignement.
   
Les agents, avancent les sénateurs, pourraient ainsi se demander si les actions entreprises aujourd'hui "dans l'intérêt de la sécurité du pays" ne pourraient pas les amener à être jugés, en fonction de la couleur politique des dirigeants.
   
Le président Barack Obama a qualifié de "torture" certaines méthodes d'interrogatoire antiterroriste, telle que la simulation de noyade, employées par la centrale du renseignement américain sous la présidence de George W. Bush.
   
Les alliés républicains de M. Bush et certains démocrates estiment que les agents de la CIA ont utilisé ces techniques en toute bonne foi car ils n'ont fait que suivre les directives édictées par l'administration en place.
   
Jusqu'à présent, le président Obama n'a pas donné suite aux appels lancés par des députés démocrates afin de constituer une commission "vérité et réconciliation" sur le sujet.
   

Première publication : 20/08/2009

COMMENTAIRE(S)