Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

SUR LE NET

Un selfie pris à Auschwitz scandalise la Toile

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Israël, le casse-tête des compagnies aériennes

En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : les drapeaux en berne en France, l'enquête se poursuit

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Gaza : Washington et l’ONU exigent un cessez-le-feu "sans condition"

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

  • En images : les Champs-Élysées noirs de monde pour l'arrivée du Tour

    En savoir plus

  • MH 17 : des combats autour du site du crash bloquent les enquêteurs

    En savoir plus

  • L'épave du Costa Concordia arrive dans le port de Gênes

    En savoir plus

  • Les enfants migrants ne pourront pas rester aux États-Unis, prévient Obama

    En savoir plus

  • Air Algérie : des proches de victimes se recueillent sur les lieux du crash

    En savoir plus

  • Exposition sur la Grande Guerre à Paris : les derniers poilus vous saluent

    En savoir plus

  • En images : affrontements à Paris, en marge de la manifestation pro-Gaza interdite

    En savoir plus

  • Syrie : l'EIIL prend une base de l'armée mais perd un champ gazier

    En savoir plus

  • Crash d'Air Algérie : tous les corps vont être ramenés en France

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

Amériques

Des sénateurs opposés à une enquête sur les interrogatoires de la CIA

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/08/2009

Neuf sénateurs républicains ont fait part de leur opposition quant à une éventuelle enquête sur les méthodes controversées de la CIA. Barack Obama avait qualifié de "torture" certains interrogatoires menés par l'agence.

AFP - Plusieurs sénateurs républicains ont fermement mis en garde mercredi le ministre de la Justice Eric Holder contre l'idée de lancer une enquête sur les interrogatoires controversés menés par la CIA contre des terroristes présumés sous la présidence de George W. Bush.
   
"Une telle enquête pourrait avoir des conséquences désastreuses, pas seulement pour les agents du renseignement qui s'acquittent de leur tâche de façon respectable, mais aussi pour la sécurité de tous les Américains", ont écrit les parlementaires dans une lettre adressée à M. Holder.
   
Les neuf signataires sont tous républicains.
   
Dans leur missive, les élus font part de leur "profonde inquiétude" après avoir appris par la presse que M. Holder était sur le point de nommer un procureur chargé d'enquêter sur les interrogatoires controversés menés par la CIA contre des prisonniers suspectés de terrorisme après les attentats du 11 septembre 2001.
   
Selon eux, une telle enquête et d'éventuelles condamnations pourraient mettre en danger les futures missions des services de renseignement.
   
Les agents, avancent les sénateurs, pourraient ainsi se demander si les actions entreprises aujourd'hui "dans l'intérêt de la sécurité du pays" ne pourraient pas les amener à être jugés, en fonction de la couleur politique des dirigeants.
   
Le président Barack Obama a qualifié de "torture" certaines méthodes d'interrogatoire antiterroriste, telle que la simulation de noyade, employées par la centrale du renseignement américain sous la présidence de George W. Bush.
   
Les alliés républicains de M. Bush et certains démocrates estiment que les agents de la CIA ont utilisé ces techniques en toute bonne foi car ils n'ont fait que suivre les directives édictées par l'administration en place.
   
Jusqu'à présent, le président Obama n'a pas donné suite aux appels lancés par des députés démocrates afin de constituer une commission "vérité et réconciliation" sur le sujet.
   

Première publication : 20/08/2009

COMMENTAIRE(S)