Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : insécurité alimentaire en Casamance

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Otages en Syrie : la rançon ou la mort ?

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un Mozart social-libéral à Bercy"

En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

Amériques

Des sénateurs opposés à une enquête sur les interrogatoires de la CIA

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/08/2009

Neuf sénateurs républicains ont fait part de leur opposition quant à une éventuelle enquête sur les méthodes controversées de la CIA. Barack Obama avait qualifié de "torture" certains interrogatoires menés par l'agence.

AFP - Plusieurs sénateurs républicains ont fermement mis en garde mercredi le ministre de la Justice Eric Holder contre l'idée de lancer une enquête sur les interrogatoires controversés menés par la CIA contre des terroristes présumés sous la présidence de George W. Bush.
   
"Une telle enquête pourrait avoir des conséquences désastreuses, pas seulement pour les agents du renseignement qui s'acquittent de leur tâche de façon respectable, mais aussi pour la sécurité de tous les Américains", ont écrit les parlementaires dans une lettre adressée à M. Holder.
   
Les neuf signataires sont tous républicains.
   
Dans leur missive, les élus font part de leur "profonde inquiétude" après avoir appris par la presse que M. Holder était sur le point de nommer un procureur chargé d'enquêter sur les interrogatoires controversés menés par la CIA contre des prisonniers suspectés de terrorisme après les attentats du 11 septembre 2001.
   
Selon eux, une telle enquête et d'éventuelles condamnations pourraient mettre en danger les futures missions des services de renseignement.
   
Les agents, avancent les sénateurs, pourraient ainsi se demander si les actions entreprises aujourd'hui "dans l'intérêt de la sécurité du pays" ne pourraient pas les amener à être jugés, en fonction de la couleur politique des dirigeants.
   
Le président Barack Obama a qualifié de "torture" certaines méthodes d'interrogatoire antiterroriste, telle que la simulation de noyade, employées par la centrale du renseignement américain sous la présidence de George W. Bush.
   
Les alliés républicains de M. Bush et certains démocrates estiment que les agents de la CIA ont utilisé ces techniques en toute bonne foi car ils n'ont fait que suivre les directives édictées par l'administration en place.
   
Jusqu'à présent, le président Obama n'a pas donné suite aux appels lancés par des députés démocrates afin de constituer une commission "vérité et réconciliation" sur le sujet.
   

Première publication : 20/08/2009

COMMENTAIRE(S)