Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : La France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason système bancaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La France, terre de vin et de tourisme

En savoir plus

SCIENCES

Les pirates de Windows XP condamnés à des peines de prison

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/08/2009

Soucieux de prouver son attachement à la lutte contre le piratage informatique, Pékin vient de condamner quatre internautes chinois à des peines allant jusqu'à trois ans de prison pour avoir mis en ligne une version gratuite de Windows XP.

AFP - Quatre personnes ont été condamnées à des peines allant jusqu'à trois ans et demi de prison dans l'est de la Chine pour contrefaçon du système d'exploitation Windows XP de Microsoft, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.
   
Elles ont été reconnues coupables par un tribunal de Suzhou (est) d'avoir permis, à travers un site internet nommé "Jardin de tomates" particulièrement populaire, le téléchargement gratuit du système d'exploitation de Microsoft, tout en gagnant de l'argent grâce à la publicité, a précisé le tribunal.
   
Au moins dix millions de personnes en ont profité.
   
Selon les médias chinois, le cas contre le principal accusé, Hong Lei, et trois autres personnes est la plus importante affaire de violation des droits d'auteur concernant des logiciels.
   
Hong Lei et son complice, Sun Xianzhong, ont été condamnés à trois ans et demi de prison et à verser chacun une amende d'un million de yuans (146.000 dollars), selon le tribunal.
   
Les deux autres ont écopé de deux ans de prison et d'une amende de 100.000 yuans.
   
La société Chengdu Gongruan Networking Technology, qui gérait le site internet, a été condamnée à verser une amende de 8,77 millions de yuans et à reverser 2,92 millions de yuans de chiffres d'affaires.
   
En dépit d'opérations coup de poing largement médiatisées, la Chine reste le paradis des contrefaçons de vêtements et produits culturels, une pomme de discorde dans ses relations commerciales avec l'Union européenne notamment.
   

 

Première publication : 21/08/2009

COMMENTAIRE(S)