Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dix ans de France 24 : dans les coulisses de la chaîne

En savoir plus

Sports

Kirchner promet la retransmission gratuite des matchs de football

Vidéo par Florence VILLEMINOT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/08/2009

Aux côtés de Diego Maradona, la présidente de l'Argentine, Cristina Kirchner, a annoncé que l'État allait assurer la gratuité pour tous des retransmissions télévisées de matchs de football, jusqu'alors réservées aux abonnés au câble.

AFP - La présidente argentine Cristina Kirchner a annoncé jeudi que l'Etat allait assurer la gratuité pour tous des retransmissions télévisées de matches de football, jusqu'à maintenant réservées aux abonnés au câble, une mesure qui a déclenché une polémique avec les médias lésés.

"Nous sommes en train de le faire", a déclaré Mme Kirchner aux côtés du sélectionneur argentin Diego Maradona et du président de l'Association argentine de football (AFA), Julio Grondona, avec lequel elle venait de signer un accord.

"Nous sentions le devoir de garantir le droit de voir le football pour ceux qui ne peuvent pas le payer", a-t-elle expliqué. "C'est un grand pas dans la démocratisation de la société argentine car jusqu'à maintenant seul celui qui pouvait se l'offrir pouvait voir un match de football", a-t-elle dit.

L'AFA avait annoncé il y a une semaine qu'elle résiliait le contrat signé il y a 18 ans, la liant jusqu'à la saison 2013-2014 à la Television Satelital Codificada (TSC) et à Torneos y Competencias (TyC) qui commercialisent les droits télévisés du championnat.

TSC a annoncé qu'il prendra "toutes les mesures légales afin de sauvegarder ses droits". Elle s'estime lésée à hauteur de 389 millions de dollars, soit son revenu annuel jusqu'en 2014.

Le sélectionneur argentin Diego Maradona s'est déclaré en mai favorable à "une initiative qui permette à tous les Argentins de voir gratuitement les grands événements sportifs et d'ouvrir le sport au plus grand nombre".

Mme Kirchner, qui a reçu en cadeau un maillot de la sélection argentine à son nom, a expliqué comment l'Etat et l'AFA allaient se partager le gâteau des revenus du football : "50% des excédents seront destinés à l'AFA et le reste à la promotion du sport olympique (par l'Etat)", a-t-elle dit.

Le premier but du gouvernement "est d'aider les clubs, qui génèrent beaucoup d'argent, mais qui sont pauvres", a fait valoir le chef de l'Etat.

L'AFA avait voulu renégocier le contrat pour venir en aide aux clubs endettés à hauteur de 180 millions de dollars, mais devant l'échec des discussions, avait décidé de le rompre.

Mme Kirchner a précisé jeudi que dans le cadre de l'accord passé avec l'AFA "l'Etat devra dans un premier temps réorienter sa publicité pour faire face aux paiements mensuels". "Ensuite, tout cela sera couvert par la commercialisation du produit", a-t-elle dit.

"J'ai lu que le football allait être subventionné par l'Etat : ceux qui écrivent cela ignorent que le football est un business extraordinaire qui n'a pas besoin d'être subventionné", a-t-elle dit. "Il s'agit simplement de pouvoir bénéficier des revenus qu'il génère en tant qu'évènement sportif et spectacle culturel de tous les Argentins", a assuré Mme Kirchner.
 

Première publication : 21/08/2009

COMMENTAIRE(S)