Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

EUROPE

Kadhafi s'entretient avec Megrahi et salue le "courage" de l'Écosse

Vidéo par David THOMSON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/08/2009

Le dirigeant libyen a rencontré Megrahi, alors que la polémique enfle autour de la libération de l'ex-agent des services secrets condamné pour l'attentat de Lockerbie. Les capitales occidentales se disent choquées par cet accueil triomphal.

REUTERS - Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a rencontré l'ancien agent condamné pour l'attentat de Lockerbie, Abdel Basset al Megrahi, montrent des images de la télévision libyenne retransmises samedi par la BBC.

 

Kadhafi a salué le "courage" de l'Ecosse, dont le gouvernement autonome a ordonné la libération de Megrahi pour des raisons humanitaires, ce dernier souffrant d'un cancer en phase terminale.

 

Il a en outre exprimé sa gratitude au Premier ministre britannique Gordon Brown et à la reine Elizabeth pour avoir "encourager" cette libération, qui - a-t-il souligné - ouvre la voie à un rapprochement entre Londres et Tripoli.

 

"Cette initiative est dans l'intérêt des deux pays (...) et de l'amitié personnelle entre eux et moi, et va à n'en pas douter se traduire positivement dans tous les domaines de la coopération entre les deux pays", a déclaré Mouammar Kadhafi, selon l'agence de presse libyenne Jana.

 

Les autorités britanniques nient avoir fait pression sur le gouvernement écossais en vue d'un rapprochement avec la Libye, pays producteur de pétrole.

 

"A cette heure, je tiens à adresser un message à nos amis en Ecosse, au Parti national et au Premier ministre écossais pour les féliciter de leur courage", a ajouté le dirigeant libyen.

 

Abdel Basset al Megrahi, qui purgeait une peine de prison à vie en Ecosse, est la seule personne à avoir été jugée - en 2001 - pour l'explosion du Boeing 747 de la Pan Am au-dessus de la ville écossaise de Lockerbie en décembre 1988. L'attentat avait fait 270 morts, dont 189 Américains.

 
 
"Erreur judiciaire"
 

Dans une interview parue samedi dans le Times de Londres, il promet d'apporter la preuve de son innocence.

"Mon message aux communautés britannique et écossaise est que je montrerai des éléments (pour me disculper) et leur demanderai d'être mon jury", déclare-t-il sans autres détails.

 

"S'il y a une justice en Grande-Bretagne, je serai acquitté ou le verdict sera annulé parce qu'il n'est pas solide. C'est une erreur judiciaire", dit-il au Times.

 

La décision du gouvernement autonome écossais de libérer Megrahi, accueilli ensuite en héros en Libye, a été condamnée par les autorités britanniques. Le président Barack Obama a déploré des scènes de liesse "hautement désagréables" à l'aéroport de Tripoli, à l'arrivée de Megrahi jeudi soir.

 

"Ne vous inquiétez pas, M. Obama", répond Megrahi dans son interview. "Je n'ai que trois mois (à vivre)."

 

L'ancien agent des services secrets libyens dit comprendre le sentiment de nombreux proches des victimes de l'attentat. "Ils éprouvent de la haine envers moi. C'est normal", dit-il tout en ajoutant que certaines familles lui ont écrit en prison pour lui dire qu'elles lui pardonnaient.

 

"Ils me croient coupable, ce qui ne l'est pas en réalité. Un jour, la vérité ne sera plus cachée comme elle l'est aujourd'hui", ajoute Megrahi.

 

Première publication : 22/08/2009

COMMENTAIRE(S)