Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

EUROPE

La Libye s'était engagée à réserver un accueil "discret" à Megrahi

©

Vidéo par Mariam PIRZADEH

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/08/2009

Tripoli avait promis que l'arrivée d'Abdelbaset al-Megrahi, le Libyen libéré jeudi qui avait été condamné pour l'attentat de Lockerbie, serait "discrète", selon le ministre écossais de la Justice. Il a été acclamé en revenant au pays.

AFP - La Libye s'était engagée à ce que l'accueil d'Abdelbaset al-Megrahi, le Libyen condamné pour l'attentat de Lockerbie et libéré jeudi par l'Ecosse, soit "discret", a affirmé lundi le ministre écossais de la Justice, Kenny MacAskill.
   
"Des assurances avaient été données qu'un retour (de Megrahi, ndlr) serait traité de manière discrète et sensible", a déclaré M. MacAskill, en défendant devant le parlement écossais sa décision de le libérer pour raisons de santé.
   
Le ministre a souligné avoir prévenu à l'avance les autorités britanniques et américaines de sa décision, afin qu'elles puissent obtenir des "assurances similaires".
   
"C'est une source de profond regret que M. Megrahi ait été reçu de manière aussi inappropriée", a-t-il ajouté. Avec cet accueil, la Libye "n'a montré aucune compassion ou sensibilité à l'égard des familles des 270 victimes de Lockerbie."
   
Megrahi, 57 ans, atteint d'un cancer de la prostate en phase terminale et qui n'aurait plus que trois mois à vivre, avait été reçu triomphalement à Tripoli par des centaines de personnes, agitant des drapeaux libyens et écossais.
   
Cette réception avait suscité les réactions indignées de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis, le président américain Barack Obama le jugeant "tout à fait répréhensible". Un porte-parole de la Maison Blanche avait auparavant évoqué un spectacle "scandaleux et dégoûtant".
   
M. MacAskill a répété devant les députés écossais avoir pris cette décision seul, sans céder aux pressions, et en respectant scrupuleusement la loi écossaise qui autorise la libération de prisonniers pour des raisons médicales.
   
"Cela n'était pas basé sur des considérations politiques, diplomatiques ou économiques", a-t-il affirmé. "C'était ma décision et uniquement ma décision. Je ne la regrette pas."
   
"Les Ecossais sont des gens fiers de leur humanité (...) Une atrocité perpétrée (...) ne peut pas et ne doit pas être l'occasion de perdre de vue ce que nous sommes", a-t-il estimé.
   
 Megrahi avait été condamné en 2001 à la prison à vie avec une peine de sûreté de 27 ans pour l'explosion d'un avion de la Pan Am le 21 décembre 1988 au-dessus du village écossais de Lockerbie, tuant 270 personnes.
 

Première publication : 24/08/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)