Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Corée du Sud : les "chaebols" sous le feu des questions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Leçon de diplomatie chinoise pour le néophyte Donald Trump"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux de Manuel Valls"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls est-il capable de rassembler les socialistes ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'organisation EI perd la ville de Syrte, son fief en Libye

En savoir plus

LE DÉBAT

"Non" au référendum en Italie : quelles conséquences dans le pays et en Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Italie : la région désertée de Basilicate reprend vie grâce aux migrants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Richard Bona, l'un des bassistes les plus doués de sa génération

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'Italie entre dans une zone d'incertitude

En savoir plus

EUROPE

Quatre policiers tués dans un attentat-suicide en Tchétchénie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/08/2009

Au lendemain de la visite du Premier ministre russe, Vladimir Poutine, en Tchétchénie, au moins quatre policiers ont trouvé la mort dans un attentat-suicide perpétré au cœur d'un village situé à une vingtaine de kilomètres de Grozny.

Reuters - Quatre policiers ont été tués et un autre a été blessé mardi dans un attentat suicide en Tchétchénie, a annoncé le ministère russe de l'Intérieur.

Cette attaque intervient au lendemain d'une visite du Premier ministre russe Vladimir Poutine dans cette république caucasienne livrée à la violence.

"Un kamikaze s'est fait sauter avec des explosifs près d'un groupe de policiers dans le village de Mesker-Yurt en Tchétchénie aujourd'hui", a indiqué un porte-parole du ministère de l'Intérieur.

Le village de Mesker-Yurt se situe à une vingtaine de kilomètres de la capitale régionale Grozny.

"Quatre personnes sont mortes et une autre a été grièvement blessée. Un groupe d'enquêteurs travaillent sur le lieu de l'explosion", a-t-il ajouté.

Vladimir Poutine s'est rendu en Tchétchénie pour manifester son soutien au dirigeant régional Ramzan Kadirov, accusé d'atteintes aux droits de l'homme, et réaffirmer la présence de Moscou dans une région à majorité musulmane.

Vladimir Poutine avait lancé en 1999 une seconde guerre contre les rebelles tchétchènes qui lui a valu une très forte popularité et l'accession à la présidence russe, où il a rempli deux mandats. Mais la région connaît depuis quelques mois un regain de violence de la part d'éléments séparatistes cherchant à créer un Etat islamique allant du Daghestan à l'Ingouchie.

Depuis quelques mois, la Tchétchénie connaît un fort regain de violences visant des responsables et des forces de sécurité. La semaine passée, deux terroristes circulant à bicyclette s'étaient fait sauter avec leurs engins explosifs tuant quatre policiers à Grozny.

Première publication : 25/08/2009

COMMENTAIRE(S)