Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

  • Brésil – Pays-Bas : la Seleçao veut sauver son honneur

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

FRANCE

La commission sur le grand emprunt national mise sur les rails

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/08/2009

Le président Nicolas Sarkozy a mis en place la commission chargée de plancher sur "le grand emprunt national". Dirigé par les deux ex-Premiers ministres Alain Juppé et Michel Rocard, le groupe a deux mois pour faire des propositions.

AFP - Nicolas Sarkozy a lancé mercredi les travaux de la commission confiée à Alain Juppé et Michel Rocard pour définir dans les deux mois les "priorités stratégiques" du "grand emprunt national" annoncé pour 2010, sans donner de détails sur son montant ni ses modalités.

Dans une courte allocution, le chef de l'Etat a demandé aux deux ex-Premiers ministres et aux 22 autres économistes, scientifiques, hauts fonctionnaires ou chefs d'entreprises de tous bords de "projeter (leur) réflexion au-delà de l'horizon de la crise" afin de dégager "les investissements les plus utiles dans une vision de long terme".

"Avec le Premier ministre, nous avons orienté le plan de relance (...) vers les investissements les plus rapides à réaliser pour soutenir la conjoncture. Les signaux positifs (de reprise) nous appellent à penser dès à présent à l'après-crise", a-t-il poursuivi.

Sans surprise, Nicolas Sarkozy a identifié "trois défis majeurs" sur lesquels il a souhaité les lumières des experts de la commission.

D'abord "l'économie de la connaissance", estimant qu'"un pays comme la France ne gardera son niveau de vie et sa cohésion sociale qu'en élevant son niveau général de qualification". Puis "le renforcement des entreprises innovantes et exportatrices", notamment des PME.

Il a enfin souhaité un inventaire des "filières de demain" qui nécessitent des "investissements industriels, stratégiques, scientifiques et technologiques", citant pêle-mêle l'énergie solaire, les énergies marines, la fibre optique, les nanotechnologies ou les biotechnologies.

"La finalité ultime de ces investissements, c'est de répondre aux besoins de la France de demain", a-t-il résumé.

"Ca ne doit pas être un emprunt comme les autres", a abondé Alain Juppé devant la presse au terme de la réunion. "Il faut trouver et relancer les efforts publics essentiels mais naufragés parce que jamais urgents dans une perspective économique", a renchéri Michel Rocard.

S'il a reconnu le poids de la dette du pays, Nicolas Sarkozy s'est refusé à "borner la réflexion" de la commission "à un cadre budgétaire précis". "Le montant de l'emprunt national dépendra des besoins que vous allez identifier et de la capacité d'endettement que nous aurons", a-t-il dit.

A l'issue de la réunion qui s'est tenue à l'Elysée, Alain Juppé a toutefois précisé que le président avait demandé "une fourchette" sur le montant de l'emprunt.

Le chef de l'Etat n'a pas été plus disert sur les modalités que prendrait l'emprunt, refusant de trancher entre l'appel aux Français ou aux marchés financiers. "Nous prendrons (...) la solution la plus efficace et la moins coûteuse", s'est-il contenté d'indiquer.

A quelques jours de la nomination attendue d'un secrétaire d'Etat radical de gauche dans le cadre du "mini remaniement" annoncé depuis juin, Nicolas Sarkozy ne s'est pas privé de souligner le caractère oecuménique de l'organe coprésidé par deux ex-chefs de gouvernement de droite et de gauche.

"Franchement, que deux hommes qui ont cette qualité acceptent de travailler ensemble pour réfléchir à l'avenir de notre pays, ça devrait réjouir tout le monde", a-t-il jugé, "c'est pas la peine d'invoquer le siècle des Lumières (...) et d'être sectaire".

Parmi les personnalités "d'ouverture" de la commission figurent notamment l'ex-secrétaire générale de la CFDT Nicole Notat, le président de la Fondation Terra Nova, proche du PS, Olivier Ferrand ou l'ex-conseiller de François Mitterrand et écrivain Erik Orsenna.
 

Première publication : 26/08/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)