Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

Afrique

L'agent français a faussé compagnie à ses geôliers

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/08/2009

L'un des deux agents français enlevés à Mogadiscio le 14 juillet a réussi à échapper à ses ravisseurs. Il a profité du sommeil de ses geôliers, fatigués par le ramadan, pour s'enfuir mardi soir, a-t-il raconté à la radio RFI.

AFP - Un agent français, libre depuis mercredi après avoir été enlevé par des insurgés islamistes radicaux en Somalie le 14 juillet dernier, dit avoir profité du sommeil de ses geôliers pour fuir.

"Mardi soir, aux environs de minuit, j'ai profité du sommeil de mes geôliers fatigués par le ramadan. J'ai vu que ma cellule était mal fermée alors je me suis fait la belle sans violence. De toute façon, si j'avais tiré un coup de feu, d'autres gardes m'auraient descendu", a-t-il dit, selon les propos rapportés par un journaliste de RFI qui est entré en contact avec lui alors qu'il se trouvait à Mogadiscio sur la base de la force de paix de l'Union africaine en Somalie (Amisom).

"Puis j'ai marché dans la nuit pendant près de cinq heures en me guidant avec les étoiles pour rejoindre la zone que j'espérais atteindre. Mogadiscio, la nuit, est déserte et les seuls hommes que l'on croise sont armés. On m'a tiré dessus, j'ai couru, je me suis caché et par chance on m'a raté", a-t-il raconté.

L'agent français, qui avait été enlevé avec un collègue, a confirmé directement cette version sur la BBC.

"Il n'y a pas eu de pressions ni de violence. Je me suis évadé en souplesse. Je n'ai blessé personne, je n'ai tué personne. J'ai profité d'une opportunité et j'ai profité du fait qu'ils étaient fatigués pour m'échapper par mes propres moyens", a-t-il dit.

"J'ai pu traverser Mogadiscio la nuit par mes propres moyens et rejoindre State House (le palais présidentiel, ndlr). Ca a pris à peu près 5 heures", a-t-il ajouté.

Un dirigeant du Hezb al-Islam, qui détenait l'otage, a affirmé qu'il avait été libéré contre le versement d'une rançon, ce que Paris a démenti.

"Je vais bien et même si mon mois et demi de détention a été horriblement long j'ai été bien traité, je n'ai subi aucune torture, aucun simulacre d'exécution", a dit l'ex-otage, identifié par RFI sous le nom de Marc, en parlant de ses conditions de détention.

"Ce que je veux dire c'est que j'ai été très bien traité par les gens de Hezb al-Islam. Ils ont été particulièrement fair-play. Ils m'ont bien nourri", a-t-il poursuivi sur la BBC soulignant être "inquiet" pour son collègue toujours détenu.

Deux agents relevant du ministère français de la Défense avaient été enlevés le 14 juillet à leur hôtel par des miliciens, en plein centre de Mogadiscio. L'autre agent était toujours détenu mercredi.

Première publication : 26/08/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)