Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

Moyen-Orient

Netanyahou tente d'apaiser les relations avec Washington

Vidéo par Claire BONNICHON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/08/2009

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou a rencontré l'émissaire américain au Proche-Orient, George Mitchell. Il a souhaité des "négociations constructives" avec les Palestiniens sans aborder le sujet épineux de la colonisation.

AFP - Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a convenu mercredi à Londres avec l'émissaire américain George Mitchell de la nécessité de "négociations constructives" avec les Palestiniens, sans faire état de progrès sur le thème épineux de la colonisation.
   
Les discussions entre de hauts responsables israéliens et américains pour relancer le processus de paix reprendront la semaine prochaine aux Etats-Unis, ont précisé MM. Netanyahu et Mitchell dans un communiqué commun publié à l'issue d'une rencontre de quatre heures dans la matinée.
   
"Il est nécessaire de commencer des négociations constructives entre Israël et les Palestiniens pour avancer vers un accord de paix régional", ont-ils déclaré dans ce communiqué, appelant toutes les parties à "prendre les mesures pratiques permettant de faire progresser la paix".
   
M. Netanyahu a ensuite quitté Londres pour Berlin, où il poursuivra sa tournée européenne en s'entretenant jeudi avec la chancelière allemande Angela Merkel.
   
L'entretien Netanyahu/Mitchell est intervenu à un moment de crispation entre les alliés américain et israélien. Washington, soutenu par les grands pays européens, voit dans le gel total de la colonisation le préalable à une reprise des négociations de paix, suspendues fin 2008.
   
Ecartelé entre les attentes de la communauté internationale et les exigences des composantes les plus intransigeantes de sa coalition gouvernementale de droite, M. Netanyahu cherche à s'accorder un peu de répit.
   
Au cours d'un point presse mardi, il avait insisté sur le fait que "la question des colonies est un problème, mais le principal problème est le refus (des Palestiniens) de reconnaître en Israël un Etat juif".
   
Le Premier ministre israélien espérait que son entretien avec M. Mitchell permettrait de mettre un terme à la querelle avec Washington, et conduirait à une relance des pourparlers de paix "d'ici à la fin septembre".
   
Mais un haut responsable israélien avait prévenu que la rencontre déboucherait probablement sur "quelques progrès, mais pas de percée".
   
Mardi, M. Netanyahu s'était entretenu à Downing Street avec son homologue britannique Gordon Brown, qui lui a réaffirmé que la colonisation était un "obstacle à une solution à deux Etats". M. Brown s'est cependant félicité qu'existe "une volonté réelle de progresser".
   
Les responsables israéliens et américains jugent possible une rencontre entre MM. Obama, Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas à New York en septembre, en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, pour marquer la reprise des négociations de paix.
   
La dernière phase des pourparlers avait été suspendue fin 2008, après le déclenchement d'une offensive israélienne dans la bande de Gaza. Les Palestiniens font dépendre leur retour à la table des discussions du gel total de la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem-est.
   
Mais M. Netanyahu refuse de transiger sur Jérusalem-est. Il exige d'autre part des garanties pour les quelque 500.000 colons.
   
Le quotidien britannique The Guardian a toutefois rapporté mercredi qu'Israël serait en passe d'accepter un gel partiel de la colonisation, en échange de sanctions internationales renforcées contre l'Iran concernant son programme nucléaire.
   
Après son entrevue mardi avec M. Brown, M. Netanyahu avait dit vouloir trouver une "formule de rapprochement" avec l'émissaire américain, qui permettrait de faire avancer le processus de paix tout en laissant les colons "vivre normalement".
  

Première publication : 26/08/2009

COMMENTAIRE(S)