Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

EUROPE

Angela Merkel rattrapée par un coûteux dîner d'anniversaire

Vidéo par Pauline PACCARD

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/08/2009

Face aux cris d'orfraie lancés par l'opposition, Angela Merkel a été contrainte, mercredi, de s'expliquer publiquement sur un dîner d'anniversaire organisé à la chancellerie en l'honneur du premier banquier d'Allemagne.

AFP - La chancelière Angela Merkel a été contrainte mercredi de s'expliquer publiquement à cause d'un dîner d'anniversaire organisé l'an dernier à la chancellerie en l'honneur du premier banquier d'Allemagne, une affaire qui alimente une vive polémique depuis plusieurs jours.

Cette soirée du 22 avril 2008 n'était rien d'autre qu'un "dîner de discussions sur l'économie, la culture, l'éducation, la recherche", a assuré la chancelière lors d'une interview télévisée. Elle a assuré qu'à cette occasion, "la distance critique" avec Josef Ackermann, le patron de la Deutsche Bank, avait été préservée.

La révélation de ce dîner d'une trentaine de convives, par M. Ackermann lui-même qui s'en est vanté lors d'une récente interview, a fait les choux gras des adversaires de Mme Merkel, à l'approche des élections législatives du 27 septembre.

Pour le secrétaire général du Parti social-démocrate, Hubertus Heil, un dîner d'anniversaire "aux frais du contribuable" semble indiquer que le banquier et la chancelière sont "personnellement très proches".

Le député social-démocrate Johannes Kahrs a trouvé l'anecdote peu à son goût. Le banquier "aurait dû organiser ça chez lui. Je crois qu'il pouvait se le payer", a-t-il ironisé.

"La chancellerie n'est pas une agence d'organisation de soirée", a commenté une députée de la gauche radicale Die Linke, Gesine Lötzsch.

"La chancelière n'a pas le droit d'inviter 30 personnes à un bon dîner avec du bon vin, aux frais du contribuable", a renchéri la co-présidente des Verts Renate Künast.

M. Ackermann, qui n'en est pas à sa première maladresse, avait expliqué lors d'une interview télévisée que Mme Merkel lui avait demandé d'"inviter à la chancellerie environ 30 amis (...). Et je dois dire que ce fut une merveilleuse soirée".

Première publication : 27/08/2009

COMMENTAIRE(S)