Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

  • Nemmouche inculpé pour “assassinat dans un contexte terroriste”

    En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Résultats encore décevants pour Nintendo

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Le grand bond en avant de la croissance américaine

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

EUROPE

Angela Merkel rattrapée par un coûteux dîner d'anniversaire

Vidéo par Pauline PACCARD

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/08/2009

Face aux cris d'orfraie lancés par l'opposition, Angela Merkel a été contrainte, mercredi, de s'expliquer publiquement sur un dîner d'anniversaire organisé à la chancellerie en l'honneur du premier banquier d'Allemagne.

AFP - La chancelière Angela Merkel a été contrainte mercredi de s'expliquer publiquement à cause d'un dîner d'anniversaire organisé l'an dernier à la chancellerie en l'honneur du premier banquier d'Allemagne, une affaire qui alimente une vive polémique depuis plusieurs jours.

Cette soirée du 22 avril 2008 n'était rien d'autre qu'un "dîner de discussions sur l'économie, la culture, l'éducation, la recherche", a assuré la chancelière lors d'une interview télévisée. Elle a assuré qu'à cette occasion, "la distance critique" avec Josef Ackermann, le patron de la Deutsche Bank, avait été préservée.

La révélation de ce dîner d'une trentaine de convives, par M. Ackermann lui-même qui s'en est vanté lors d'une récente interview, a fait les choux gras des adversaires de Mme Merkel, à l'approche des élections législatives du 27 septembre.

Pour le secrétaire général du Parti social-démocrate, Hubertus Heil, un dîner d'anniversaire "aux frais du contribuable" semble indiquer que le banquier et la chancelière sont "personnellement très proches".

Le député social-démocrate Johannes Kahrs a trouvé l'anecdote peu à son goût. Le banquier "aurait dû organiser ça chez lui. Je crois qu'il pouvait se le payer", a-t-il ironisé.

"La chancellerie n'est pas une agence d'organisation de soirée", a commenté une députée de la gauche radicale Die Linke, Gesine Lötzsch.

"La chancelière n'a pas le droit d'inviter 30 personnes à un bon dîner avec du bon vin, aux frais du contribuable", a renchéri la co-présidente des Verts Renate Künast.

M. Ackermann, qui n'en est pas à sa première maladresse, avait expliqué lors d'une interview télévisée que Mme Merkel lui avait demandé d'"inviter à la chancellerie environ 30 amis (...). Et je dois dire que ce fut une merveilleuse soirée".

Première publication : 27/08/2009

COMMENTAIRE(S)