Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Culture

Décès de l'auteur des paroles de l'hymne soviétique à 96 ans

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/08/2009

Le poète et écrivain russe Sergueï Mikhalkov (à droite), connu pour avoir rédigé les paroles de l'hymne soviétique sous Staline puis celles de l'hymne de la Russie indépendante, est décédé jeudi à l'âge de 96 ans.

AFP - Le poète et écrivain Sergueï Mikhalkov, qui a notamment rédigé l'hymne soviétique sous Staline puis l'hymne de la Russie indépendante, est mort jeudi à l'âge de 96 ans, a déclaré à l'agence de presse Interfax l'un de ses collaborateurs, Denis Baglaï.

"Aujourd'hui (jeudi), Sergueï Mikhalkov a cessé de vivre", a-t-il déclaré.

Admirateur de Staline en son temps, puis de Vladimir Poutine --l'ex-président russe devenu Premier ministre-- et de l'actuel chef de l'Etat, Dmitri Medvedev, Sergueï Vladimirovitch Mikhalkov était aussi l'auteur de livres de référence pour enfants.

Les deux dirigeants russes ont immédiatement fait part de leur tristesse après la mort de ce monument de la culture russe.

"Un classique de la littérature russe a cessé de vivre, un homme de mérite, un authentique citoyen. Ses talents multiples s'exprimaient vivement dans ses poèmes pour enfants, avec lesquels des générations entières ont grandi, ainsi que dans les vers de notre hymne national", a déclaré M. Medvedev dans un télégramme aux proches du défunt, diffusé par le Kremlin.

"A toutes les époques, Sergueï Vladimirovitch a vécu pour les intérêts de sa patrie, la servant, ayant foi en elle", a-t-il encore écrit.


Le Premier ministre russe a pour sa part salué la mémoire d'un "véritable patriote" et le "talent unique" de Sergueï Mikhalkov, dont les oeuvres ont été diffusées à 300 millions d'exemplaires, essentiellement dans les pays d'ex-URSS.

Le président de l'Union des écrivains russes, Valeri Ganitchev, a lui aussi salué la mémoire d'un auteur adoré par tous les enfants ayant grandi à l'époque soviétique.

"Sergueï Vladimirovitch était un homme très talentueux, aux facettes multiples (...), plein d'énergie et qui ne perdait jamais son sens de l'humour", a-t-il déclaré, à l'agence RIA Novosti.


Père des célèbres cinéastes russes Nikita Mikhalkov et Andreï Kontchalovski, il a défié le temps et la succession des régimes politiques du Kremlin, signant à chaque fois l'hymne national.

Il écrivit ainsi les paroles entonnées par les Soviétiques sous Staline, puis l'hymne déstalinisé, après la mort de celui-ci et la condamnation du culte de sa personnalité en 1956, avant de rédiger, toujours sur la même musique, l'hymne à la gloire de la Russie indépendante.
 

Première publication : 27/08/2009

COMMENTAIRE(S)