Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité du jour : Félix Tshisekedi, secrétaire général adjoint de l'UDPS.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Paris transformé en parc olympique géant

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

geurre en syrie, mossoul, relations russo-américaines Partie 2

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

remaniement ministeriel, brexit, conseil de l'Europe Partie 1

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pour le président Santos, le désarmement des Farc est un "jour historique"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Gouvernement Philippe II : les technocrates aux manettes ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron, l'Européen

En savoir plus

TECH 24

Passe ton code d'abord !

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Année France-Colombie : le pays andin à l’honneur dans l’Hexagone

En savoir plus

SCIENCES

Google soupçonné d'abus de position dominante en Italie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/08/2009

À la suite d'une plainte déposée par la Fédération des éditeurs de journaux, l'autorité italienne de la concurrence a ouvert une procédure contre le moteur de recherche, accusé de se rendre coupable d'un abus de position dominante.

AFP - L'Autorité de la concurrence italienne, l'Antitrust, a annoncé jeudi l'ouverture d'une procédure contre le moteur de recherche américain Google Italie pour vérifier un éventuel abus de position dominante, dans un communiqué publié sur son site Internet.
  
La procédure a été lancée à la suite d'une plainte de la Fédération Italienne des Editeurs de Journaux (Fieg).
  
Selon les éditeurs italiens, Google Italie les empêcherait de choisir librement les modalités de diffusion des informations publiées sur leurs propres sites dans sa rubrique "Google News".
  
Les éditeurs italiens, qui ne touchent aucune rémunération directe pour l'utilisation de leurs propres contenus sur Google News, se considèrent doublement lésés.
  
L'utilisation partielle du produit de leurs sites en ligne aurait "un impact négatif sur leur capacité à attirer des visiteurs et des investissements publicitaires sur leur page d'accueil", affirment-ils, selon le communiqué de l'Antitrust.
  
Ils accusent par ailleurs Google Italie d'exclure automatiquement de son moteur de recherche tous les sites éditoriaux qui ne lui consentent pas l'utilisation de leurs contenus. La présence sur un moteur de recherche étant déterminante pour avoir une visibilité et pour attirer de la publicité, cette exclusion s'avère très pénalisante, selon eux.
  
L'autorité antitrust italienne veut vérifier que "ces comportements de Google, rendus possibles par sa prédominance incontestée comme moteur de recherche, ne nuisent pas à la concurrence du marché des recettes publicitaires en ligne", explique-t-elle.
  
L'Antitrust veut également s'assurer qu'ils n'ont pas pour résultat de "consolider" sa position d'intermédiaire pour la publicité en ligne.
  
Une perquisition, "une inspection" selon l'Antitrust, en vue de la saisie d'éventuels documents a lieu depuis jeudi matin au siège de Google Italie, à Milan (nord).
  
Dans le cadre de cette opération, un membre de l'Antitrust, accompagné d'agents de la police financière, a notifié à Google l'ouverture de la procédure, a précisé à l'AFP un porte-parole de l'Autorité.
  
"Dans les cas d'abus de position dominante, la sanction prévue peut aller jusqu'à 10% du chiffre d'affaires de l'entreprise mise en cause", a précisé ce porte-parole.
  
Google Italie a confirmé avoir reçu cette notification. "Nous sommes en train de rassembler des informations supplémentaires. Cette notification concerne Google News, un service qui génère du trafic et apporte des lecteurs aux sites des journaux", a souligné un porte-parole du géant américain de l'internet. 

Première publication : 27/08/2009

COMMENTAIRE(S)