Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • RD Congo : les victimes du "colonel 106" racontent leur calvaire

    En savoir plus

  • Angela Merkel est à Kiev, le convoi russe a quitté l'Ukraine

    En savoir plus

  • Les deux nouveaux satellites Galileo placés sur la mauvaise orbite

    En savoir plus

  • Attentat-suicide meurtrier contre le QG des renseignements à Bagdad

    En savoir plus

  • 2e division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Gaza : intensification des frappes après la mort d’un enfant israélien

    En savoir plus

  • Meurtre de James Foley : Washington n'exclut pas de frapper l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

Afrique

Le nouveau code de la famille renvoyé devant l'Assemblée nationale

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/08/2009

En dépit du rejet du Haut conseil islamique du Mali, le président Amadou Toumani Touré entend bien faire adopter le nouveau code de la famille. Le texte sera de nouveau soumis à l'examen des membres de l'Assemblée nationale.

AFP - Le président malien Amadou Toumani Touré a annoncé le renvoi du nouveau code de la famille du Mali devant l'Assemblée nationale pour une seconde lecture après le rejet du texte par le Haut conseil islamique du Mali.
   
"Il s'impose, pour la quiétude et la paix sociale, de renvoyer le code des personnes et de la famille à une seconde lecture" devant l'Assemblée nationale, a déclaré mercredi soir le président malien lors d'un discours diffusé par la radio nationale.
   
Ce nouvel examen par l'Assemblée nationale va "permettre d'obtenir l'adhésion (et) la compréhension de nos compatriotes", a-t-il poursuivi.
   
Le nouveau texte avait été adopté début août par l’Assemblée nationale et devait être promulgué par le chef de l'Etat malien pour être valide.
   
Ce renvoi devant les députés intervient après des consultations entamées mardi par Amadou Toumani Touré avec notamment les parlementaires, les partis représentés à l'Assemblée nationale, afin de décider s'il promulgue, ou non, le code des personnes et de la famille.
   
Le nouveau code, qui accorde davantage de droits aux femmes, remplace notamment l'expression "puissance paternelle" par "autorité parentale" et affirme que "nul époux ne peut être répudié".
   
Le texte ne reconnaît que le mariage civil, relève l'âge du mariage à 18 ans et permet le divorce en cas de non cohabitation de fait entre le mari et l’épouse pendant trois ans. En matière de succession, l’enfant naturel acquiert les même droits et devoirs que l’enfant légitime.
   
Samedi, environ 50.000 personnes avaient participé à un meeting organisé à Bamako par le Haut conseil islamique du Mali, principale organisation islamique du pays, pour dire "non" au nouveau code, présenté comme "une insulte au coran".
 

Première publication : 27/08/2009

COMMENTAIRE(S)