Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef

En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour le tournage de "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • En direct : Laurent Fabius à la conférence des ambassadeurs

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • La jeune garde des économistes français impressionne le FMI

    En savoir plus

Afrique

Cinq candidats rallient Obame pour former un front uni contre Bongo

Vidéo par AITV

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/08/2009

À 48 heures du scrutin, cinq candidats à l'élection présidentielle au Gabon ont annoncé, vendredi, la formation d'un front commun contre Ali Bongo, le fils du président défunt Omar Bongo, adoubé par le parti présidentiel PDG.

AFP - Les cartes de l'élection présidentielle serrée de dimanche au Gabon ont été brouillées vendredi par l'annonce d'un ralliement massif de candidats à l'ex-ministre de l'Intérieur André Mba Obame pour contrer Ali Bongo, favori, puis par les démentis de plusieurs intéressés.

"Volte-face", affirment les proches d'André Mba Obame. "Manipulation" affirment les candidats mécontents de l'annonce. Les difficiles négociations pour une candidature unique de l'opposition à Ali Bongo, fils du président Omar Bongo, décédé en juin après 41 ans au pouvoir ont débouché sur un imbroglio politique.

"Il n'y a aucun souci de manipulation", a déclaré le porte-parole de M. Mba Obame, François Ondo Edou.

Au petit matin, l'entourage d'André Mba Obame a annoncé le ralliement à son nom de 11 candidats, dont l'ancien Premier ministre Casimir Oyé Mba, un favori du scrutin.

Un tel ralliement pourrait bouleverser le scrutin que se disputent 23 candidats et d'où émergent quatre voire cinq poids-lourds. Selon des chiffres fournis dans plusieurs état-majors, quatre candidats, Ali Bongo, investi par le Parti démocratique gabonais au pouvoir, Casimir Oyé Mba, Pierre Mamboundou et André Mba Obame, seraient assez proches.

"Les négociations ont été longues. Il y a eu un vote à bulletins secrets tard dans la nuit et c'est André Mba Obame qui est sorti vainqueur. M. Oyé Mba avait indiqué qu'il se rangerait à la décision du vote", a affirmé un conseiller de M. Mba Obame.

Une proche de l'ancien Premier ministre Jean Eyéghé Ndong, également en lice et qui présidait les négociations à son domicile, a confirmé cette version, précisant que ce dernier avait obtenu une voix lors de ce vote alors que M. Mba Obame avait recueilli les autres suffrages.

Un rallié, Michel dit Mehdi Teale, candidat indépendant, ancien ministre, raconte: "Il y avait 12 à 14 candidats ou représentants de candidats dûment mandatés. Il y a eu des discussions souhaitant une candidature unique de 09H00 (jeudi) à 04H00 du matin (vendredi), le nom qui est sorti comme candidat des forces de la rupture, c'est celui d'André Mba Obame".

"A moins que les gens aient changé d'avis entre 04H00 et 09H00", ironise-t-il.

Cinq candidats ont confirmé leur ralliement: l'ex-vice-Premier ministre Paul Mba Abessole, MM. Eyéghé Ndong et Teale, l'ex-président du patronat Jean Ntoutoume Ngoua et la dirigeante pentecôtiste Anna Claudine Assayi Ayo.

Le son de cloche est tout autre chez quatre des candidats annoncés ralliés.

M. Oyé Mba reconnaît avoir assisté au début des négociations mais précise qu'il a quitté la réunion vers minuit et s'étonne: "Ce matin, j'apprends qu'une dizaine de candidats se seraient ralliées à la candidature de M. Mba Obame! Vous pouvez taper mon nom sur un communiqué, ce qui compte c'est ma signature", a-t-il affirmé.


"Si on arrive à mettre en place par un acte politique sérieux une candidature unique, (...) un nom susceptible de réunir la majorité des suffrages pour faire barrage au candidat du PDG, oui!", a-t-il assuré.

Trois autres candidats estiment être victimes d'un "coup bas", selon le candidat indépendant Bruno Ben Moubamba.

"Ma candidature est maintenue", a-t-il affirmé. Le candidat souligne aussi que le ralliement d'Oyé Mba et Eyéghé Ndong à Mba Obame, tous trois fangs, l'ethnie à la majorité relative dans le pays, entraînerait le pays vers un vote ethnique.

Edgar Doukaga Nziembi, chef de cabinet de la candidate Victoire Lasséni Duboze, a lui estimé que c'était "une manipulation. La candidate envisage une action légale" contre M. Mba Obame.
ments à l'AFP.

Première publication : 28/08/2009

COMMENTAIRE(S)