Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : Le dialogue de la dernière chance

En savoir plus

LE DÉBAT

SNCF : une réforme à grande vitesse ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

SNCF : une réforme à grande vitesse ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

En Allemagne, une baisse significative de la délinquance juvénile

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La chanson française à fleur de peau

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les "nouveaux visages" de la lutte contre les armes à feu aux États-Unis

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Lettonie : le gouverneur de la banque centrale arrêté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fourcade en or : "Quel pied !"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pete Souza, ancien photographe à la Maison Blanche : "Obama a beaucoup d'humour"

En savoir plus

EUROPE

Des manifestants dénoncent une mauvaise gestion des autorités

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/08/2009

Une semaine après les incendies qui ont détruit la forêt de la périphérie d'Athènes, près de 1 000 personnes sont descendues en silence dans les rues de la capitale pour condamner le manque de réactivité du gouvernement.

AFP - Plusieurs centaines de Grecs ont manifesté en silence vendredi à Athènes pour condamner l'echec du gouvernement à arrêter les incendies qui ont détruit une des dernières forêts proches de la capitale et des dizaines de maisons.
   
Environ un millier de protestataires, la plupart vêtus de noir, se sont rassemblés devant le parlement pour manifester leur colère face à un gouvernement qui n'avait pas non plus su faire face à une catastrophe semblable en 2007.
   
"Cendres, pots-de-vin, voitures et ciment : telles sont les valeurs de notre civilisation", pouvait-on lire sur une banderole portée par les manifestants qui avaient répondu à un appel de bloggeurs.
   
De violents incendies ont ravagé la région d'Athènes de vendredi à mardi dernier. Plus de 200 maisons ont été détruites et plus de 21.000 hectares de forêt ont été dévastés.
   
L'été 2007, de graves incendies avaient fait 77 morts dans le pays. La presse avait alors accusé le gouvernement d'incompétence.

Première publication : 29/08/2009

COMMENTAIRE(S)