Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Des mercenaires russes en Centrafrique"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Emmanuel Macron aux États-Unis : une visite pour renforcer les liens économiques

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ce que nous achetons bon marché peut coûter très cher à d'autres"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar, nouvelle journée de mobilisation à Antananarivo

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Immigration: tensions à la frontière franco-italienne

En savoir plus

LE DÉBAT

Emmanuel Macron aux Etats-Unis : le président et Trump, une complicité et des désaccords

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Uberisation : naissance de l’entreprise 2.0

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Naïssam Jalal et le trio Amzik, nouveaux visages des musiques orientales

En savoir plus

L'INFO ÉCO

États-Unis-France : les taxes de la discorde

En savoir plus

Moyen-Orient

L'ex-Premier ministre Ehoud Olmert inculpé de corruption

Vidéo par Pauline PACCARD

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/08/2009

La justice israélienne a retenu trois chefs d'inculpation contre l'ex-Premier ministre Ehoud Olmert, qui ne cesse de clamer son innocence dans ce dossier, pour des faits de corruption qui se sont déroulés entre 1993 et 2006. Une première.

AFP - Trois chefs d'inculpation de corruption ont été retenus dimanche contre l'ex-Premier ministre Ehud Olmert, une première dans l'histoire d'Israël contre un ancien chef du gouvernement, a annoncé le bureau du procureur général Menahem Mazouz.

"Le procureur général a décidé d'inculper l'ancien Premier ministre Ehud Olmert et sa secrétaire personnelle Shula Zaken", selon un communiqué de ce bureau.

"Le dossier d'inculpation a été présenté aujourd'hui (dimanche) au tribunal de district de Jérusalem", précise le texte.

C'est la première fois qu'un ancien Premier ministre est inculpé en Israël, selon la même source.

L'ancien Premier ministre centriste a toujours clamé son innocence et a démissionné de ses fonctions le 21 septembre 2008, après que la police eut recommandé son inculpation dans le dossier Talansky, une affaire de transferts illégaux de fonds de la part de Morris Talansky, un homme d'affaires américain.

L'un des chefs d'inculpation retenus contre M. Olmert porte sur cette affaire.

La seconde, dite Rishontours, porte sur des billets d'avion que M. Olmert se serait fait rembourser plusieurs fois pour lui-même et des membres de sa famille.

La troisième affaire pour laquelle M. Olmert devra rendre des comptes concerne des nominations de certains de ses proches à des fonctions au Centre d'investissement, un organisme officiel.

Ces faits se sont déroulés à l'époque où M. Olmert était maire de Jérusalem (1993-2003) puis ministre de l'Industrie et du Commerce (2003-2006).

Ehud Olmert, contraint à la démission du fait de ces affaires, a quitté ses fonctions après les législatives de février et la désignation du chef de la droite Benjamin Netanyahu comme nouveau chef du gouvernement, le 31 mars.

Première publication : 30/08/2009

COMMENTAIRE(S)