Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Moyen-Orient

Les tensions entre Bagdad et Damas montent d'un cran

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/08/2009

Regain de tensions entre Bagdad et Damas. Le Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, a affirmé que les terroristes à l'origine des attentats qui ont fait 95 morts, le 19 août, à Bagdad, se sont infiltrés en Irak à partir du sol syrien.

AFP - Bagdad et Damas se sont accusés lundi de travestir la vérité aggravant une crise diplomatique que la Turquie tente de régler grâce à une médiation de son ministre des Affaires étrangères.

Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a accusé son voisin d'avoir une responsabilité dans les récents attentats suicide de Bagdad, affirmant que "90% des terroristes arabes se sont infiltrés en Irak à partir du sol syrien", lors d'une rencontre avec le chef de la diplomatie turque, Ahmet Davutoglu.

"Nous demandons l'extradition des deux principales personnes recherchées, Mohammed Younes al-Ahmed et Sattam Farhan, pour ce crime, ainsi que d'autres personnes qui font l'objet de mandats d'arrêt" internationaux, a ajouté M. Maliki, cité dans un communiqué de son bureau.

Selon Bagdad, MM. Ahmed et Farhan, deux membres du Baas, parti au pouvoir sous l'ancien président Saddam Hussein et aujourd'hui interdit, ont donné l'ordre, depuis la Syrie, de commettre le double attentat contre deux ministères, le 19 août à Bagdad, qui ont fait 95 morts.

Le président syrien Bachar al-Assad a qualifié lundi les accusations irakiennes d"immorales".

"Lorsque la Syrie est accusée de tuer des Irakiens alors qu'elle accueille 1,2 million de (réfugiés) irakiens, ces accusations sont immorales et à caractère politique", a dit M. Assad à Damas.

Le président syrien a encore jugé que les accusations ne reposaient "sur aucune preuve", et a une nouvelle fois demandé à Bagdad de lui présenter des preuves.

M. Maliki a réclamé de nouveau que la Syrie "expulse les terroristes, les baassistes, et les takfiris (extrémistes sunnites) qui ont fait de la Syrie une base pour mener des opérations criminelles en Irak".

Selon lui, depuis 2004, l'Irak a présenté "des noms, des adresses, des informations, des documents et des preuves des activités terroristes et de groupes takfiris connus", a ajouté M. Maliki, continuant d'appeler à la création d'un tribunal international pour juger les responsables d'attentats.

"L'idée de la formation d'un tribunal pénal international n'est pas dirigée seulement contre la Syrie mais contre tous ceux qui s'ingérent" en Irak, a expliqué le ministre des Affaires étrangères irakien Hoshyar Zebari, lors d'une conférence de presse avec M. Davutoglu.

La semaine dernière, l'Irak a rappelé son ambassadeur à Damas et la Syrie a répliqué quelques heures plus tard en rappelant son représentant à Bagdad.

La Turquie a lancé une médiation entre les deux pays en dépêchant M. Davutoglu à Bagdad puis à Damas.

"Je vais transmettre des informations (sur les attentats) au président syrien et au ministre des Affaires étrangères (syrien) Walid Mouallem", a affirmé M. Davutoglu à Bagdad.

A Damas, M. Davutoglu a dit qu'il poursuivrait ses contacts avec l'Irak après ses consultations avec Damas, selon l'agence officielle Sana.

Il s'est par ailleurs dit "optimiste à la suite des échanges effectués" auprès des deux pays.

De son côté, la France a exhorté Bagdad et Damas à "reprendre au plus vite le cours normal de leur relation", a déclaré lundi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Eric Chevallier.
 

Première publication : 31/08/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)