Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Live by Night ", quand Ben Affleck joue les gangsters

En savoir plus

FACE À FACE

Primaire à gauche : Manuel Valls en difficulté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Brexit et météo : le froid s'installe"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

"Un effet Trump" sur l'emploi américain ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nigeria : un camp de déplacés visé par erreur par l'armée, 52 morts

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Brexit rime avec "Frexit"

En savoir plus

LE DÉBAT

Royaume-Uni - UE : un Brexit radical ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François de Rugy : "Macron ne dit rien sur l'écologie"

En savoir plus

Asie - pacifique

Un journaliste tamoul écope de 20 ans pour "soutien au terrorisme"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/08/2009

J.S. Tissainayagam, un journaliste tamoul de 45 ans, a été reconnu coupable par la haute cour du Sri Lanka d'avoir reçu de l'argent des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE). Condamné à 20 ans de prison, le journaliste a fait appel.

AFP - Un journaliste tamoul a été condamné lundi à 20 ans de prison par la haute cour du Sri Lanka pour avoir "soutenu" le terrorisme.
  
J.S. Tissainayagam, 45 ans, journaliste au journal sri lankais Sunday Times et éditeur d'un site internet, Outreachsl.com, consacré à la population tamoule, a été reconnu coupable d'incitation à la "haine raciale" et de "soutien au terrorisme", selon une source judiciaire.
  
Le journaliste a été reconnu coupable d'avoir reçu de l'argent des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE), vaincus par l'armée en mai, pour financer son site internet.
  
Ses avocats ont indiqué qu'ils feraient appel de la décision.
  
J.S. Tissainayagam est en prison depuis son interpellation en mars 2008, malgré des appels à sa libération par des groupes locaux et internationaux de défense des droits des journalistes.
  
Il est le premier journaliste sri lankais condamné en vertu de la loi de "prévention du terrorisme" adoptée au début des années 1980.

Première publication : 31/08/2009

COMMENTAIRE(S)