Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

Economie

L'OMC sanctionne les États-Unis en faveur du Brésil

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/08/2009

Appelée à arbitrer le litige opposant les États-Unis au Brésil, l'Organisation mondiale du commerce a accordé à Brasilia le droit de réclamer des indemnisations à Washington qui octroyait des subventions à ses producteurs de coton.

AFP - Les Etats-Unis sont "déçus" de la décision prise par l'Organisation mondiale du commerce (OMC) contre eux dans le litige les opposant au Brésil sur le coton, mais sont "contents" que celui-ci n'a pas obtenu tout ce qu'il voulait, selon un communiqué officiel publié lundi.
  
"Bien que nous soyions déçus par l'aboutissement de ce conflit, nous sommes contents que les arbitres ont accordé au Brésil des mesures de rétorsion d'un montant bien inférieur à ce qu'il demandait", écrit un porte-parole du représentant au Commerce américain, Ron Kirk.
  
L'OMC a annoncé lundi à Genève qu'elle autorisait le Brésil à réclamer des indemnisations aux Etats-Unis à cause des subventions accordées par Washington à ses producteurs de coton.
  
"Dans sa première demande (...) le Brésil demandait plus de 4 milliards de dollars" de dédommagements par année, rappellent les Etats-Unis, alors que l'OMC a statué que le montant exact des indemnisations que le Brésil pourrait être en droit d'exiger devait encore être calculé.
  
Pour la seule année 2006, le montant maximum des sanctions a été établi par l'OMC à 147,4 millions de dollars. "Pour les années ultérieures, un montant annuel (sera) à déterminer par application" d'une formule mathématique complexe énoncée par l'instance d'arbitrage de l'organisation.
  
La demande d'indemnisations du Brésil fait suite à la condamnation en appel le 2 juin 2008 des subventions américaines au coton considérées comme déloyales par Brasilia et reconnues comme telles par l'OMC.
  
Brasilia estime que les subventions américaines aux producteurs de coton ont atteint 12 milliards de dollars entre 1999 et 2002, alors que la valeur des récoltes a été de 13,9 milliards de dollars pendant la même période, soit un taux de subvention moyen de 89,5%.

Première publication : 31/08/2009

COMMENTAIRE(S)