Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

EUROPE

Merkel et Sarkozy prônent une position commune de l'UE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/08/2009

Le chef de l'État français, Nicolas Sarkozy, et la chancelière allemande, Angela Merkel, souhaitent que les Vingt-Sept adoptent une position commune avant le sommet du G20 qui se tiendra dans un mois à Pittsburgh, aux États-Unis.

AFP - La France et l'Allemagne proposent une réunion pour harmoniser les positions de l'Union européenne sur la régulation des marchés financiers avant le sommet du G20, a annoncé lundi la chancelière Angela Merkel.

Les deux pays vont adresser une lettre à la présidence suédoise de l'UE pour parvenir à des positions européennes communes avant le sommet des 24 et 25 septembre à Pittsburgh (Etats-Unis), a annoncé Mme Merkel au cours d'une conférence de presse commune avec le président français Nicolas Sarkozy.

Ce dernier a ajouté que la date envisagée pour cette réunion était le 17 septembre.

La chancelière a insisté pour que les décisions prises au dernier sommet du G20 à Londres soient appliquées "complètement".

Paris et Berlin veulent limiter les bonus des banquiers et obliger les banques à augmenter leurs fonds propres pour limiter les risques qu'elles peuvent prendre, a expliqué Mme Merkel. "Aucune banque ne doit devenir tellement importante qu'elle puisse faire chanter les gouvernements", a-t-elle insisté.

M. Sarkozy, qui a pris l'initiative pour limiter les bonus, a ajouté qu'il appuyait les efforts de Berlin pour parvenir à une augmentation des fonds propres des banques. "C'est une initiative que la France soutient", a-t-il dit.

"Nous savons que l'ordre du jour (pour le sommet du G20) est en cours de préparation, mais il n'est pas sûr qu'il débouche sur les résultats escomptés", a déclaré Mme Merkel.

"C'est pourquoi la France et l'Allemagne sont convenues de prendre une initiative commune... pour parvenir à une position européenne commune pour le sommet à Pittsburgh", a-t-elle ajouté.

Première publication : 31/08/2009