Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Surpopulation, discrimination… Les prisons américaines à l’heure de la réforme

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Des polémiques françaises : Valls chante Marianne aux seins nus, Macron quitte Bercy

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'attente des résultats de la présidentielle se prolonge dans l'appréhension à Libreville

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

La campagne électorale menace-t-elle la reprise ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'écrivain Yasmina Khadra, amoureux de Cuba

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Dilma Roussef : discours émouvant, mais sans plus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Présidentielle 2017 : "des patrons sans illusion"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dissimulation fiscale : Apple pourrait écoper d’une amende record

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Jean-Pierre Chevènement embourbé dans les gaffes

En savoir plus

EUROPE

Merkel et Sarkozy prônent une position commune de l'UE

Vidéo par Anne MAILLIET

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/08/2009

Le chef de l'État français, Nicolas Sarkozy, et la chancelière allemande, Angela Merkel, souhaitent que les Vingt-Sept adoptent une position commune avant le sommet du G20 qui se tiendra dans un mois à Pittsburgh, aux États-Unis.

AFP - La France et l'Allemagne proposent une réunion pour harmoniser les positions de l'Union européenne sur la régulation des marchés financiers avant le sommet du G20, a annoncé lundi la chancelière Angela Merkel.

Les deux pays vont adresser une lettre à la présidence suédoise de l'UE pour parvenir à des positions européennes communes avant le sommet des 24 et 25 septembre à Pittsburgh (Etats-Unis), a annoncé Mme Merkel au cours d'une conférence de presse commune avec le président français Nicolas Sarkozy.

Ce dernier a ajouté que la date envisagée pour cette réunion était le 17 septembre.

La chancelière a insisté pour que les décisions prises au dernier sommet du G20 à Londres soient appliquées "complètement".

Paris et Berlin veulent limiter les bonus des banquiers et obliger les banques à augmenter leurs fonds propres pour limiter les risques qu'elles peuvent prendre, a expliqué Mme Merkel. "Aucune banque ne doit devenir tellement importante qu'elle puisse faire chanter les gouvernements", a-t-elle insisté.

M. Sarkozy, qui a pris l'initiative pour limiter les bonus, a ajouté qu'il appuyait les efforts de Berlin pour parvenir à une augmentation des fonds propres des banques. "C'est une initiative que la France soutient", a-t-il dit.

"Nous savons que l'ordre du jour (pour le sommet du G20) est en cours de préparation, mais il n'est pas sûr qu'il débouche sur les résultats escomptés", a déclaré Mme Merkel.

"C'est pourquoi la France et l'Allemagne sont convenues de prendre une initiative commune... pour parvenir à une position européenne commune pour le sommet à Pittsburgh", a-t-elle ajouté.

Première publication : 31/08/2009

COMMENTAIRE(S)