Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

FRANCE

L'Imprimerie nationale au cœur d'une enquête pour corruption

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/09/2009

L'Imprimerie nationale, chargée de fabriquer des documents officiels (cartes d'identité, passeports, etc.), fait l'objet d'une information judiciaire pour "corruption d'agent public" dans l'attribution de plusieurs marchés à l'étranger.

AFP - Une information judiciaire contre X pour "corruption d'agent public" notamment a été ouverte dans le cadre d'une enquête sur l'Imprimerie nationale, soupçonnée de corruption dans l'attribution de marchés à l'étranger, a-t-on appris mardi de source proche du dossier.
   
Selon la même source, cette information judiciaire, ouverte début juillet également pour "abus de biens sociaux et recel d'abus de biens sociaux", a été confiée à la juge d'instruction Françoise Desset, confirmant une information du Parisien.
   
Elle vise les conditions d'obtention de marchés à l'étranger par l'Imprimerie nationale, qui fabrique des documents officiels comme les cartes d'identité et les nouveaux passeports biométriques.
   
L'Imprimerie est soupçonnée d'avoir obtenu des marchés en Roumanie, en Géorgie, en Syrie et au Sénégal en échange du versement de pots de vin qui s'élèveraient à plusieurs centaines de milliers d'euros, selon la même source.
   
Le siège parisien de l'Imprimerie nationale a été perquisitionné les 14 et 22 janvier dans le cadre d'une enquête préliminaire sur des soupçons de corruption dans l'attribution d'un marché en Roumanie, ouverte en 2008 par le parquet de Paris.
   
Les policiers de la Division nationale des investigations financières (Dnif), en charge de cette enquête préliminaire, avaient perquisitionné le siège de l'Imprimerie nationale au début de l'année, les 14 et 22 janvier.
   
Les enquêteurs s'intéressaient particulièrement à l'époque à un contrat de dématérialisation des procédures fiscales passé avec la Roumanie en 2001 et 2002.
   
Lors d'un point de presse mardi après-midi à Paris, le secrétaire général de l'Imprimerie nationale Antoine Paoli s'est déclaré "confiant sur le fait qu'aucun salarié de l'Imprimerie Nationale n'a perçu indûment de l'argent dans cette affaire".
   
"Mais seul l'accès au dossier, que nous n'avons pas pour l'instant, nous permettra de savoir ce qu'il en est", a-t-il ajouté.
   
En janvier, M. Paoli avait dit à l'AFP que "des défaillances dans (leurs) procédures" avaient été identifiées mais qu'ensuite "le niveau des procédures de contrôle (au sein de l'entreprise) (avait) été relevé".
   
Il a ajouté mardi que "le point de départ de l'affaire a été un audit commandé par l'Imprimerie Nationale sur son activité export à un cabinet indépendant". L'audit, qui a été transmis au procureur de la République, a relevé des irrégularités et a été "la base de l'enquête", a dit M. Paoli.
   
Dans une lettre ouverte au personnel diffusée mardi le nouveau PDG de l'Imprimerie nationale, Didier Trutt, qui a été nommé le 24 août, a affirmé "ne pas pouvoir penser un seul instant que l'entreprise ait pu cautionner des actes en relation avec les chefs d'instruction".
   
"La procédure d'instruction judiciaire va suivre son cours. Je vous affirme mon intention de coopérer pleinement avec la justice et de travailler avec elle en toute transparence",  ajoute la lettre.

Première publication : 01/09/2009

COMMENTAIRE(S)