Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste visant la Commission européenne

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski se dit disposé à gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Amériques

La justice réclame l'arrestation de 129 agents du régime Pinochet

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/09/2009

Quelque 129 ex-membres de la police secrète du régime d'Augusto Pinochet sont sous le coup d'un mandat d'arrêt émis par le juge Victor Montiglio. Ces agents sont accusés de violations des droits de l'Homme dans les années 1970.

AFP - La justice chilienne a ordonné mardi l'arrestation d'au moins 129 anciens militaires et policiers pour co-responsabilité dans des violations des droits de l'Homme sous la dictature militaire dans les années 1970, a-t-on appris mardi de source judiciaire.
  
Le juge Victor Montiglio a délivré des mandats d'arrêt contre des ex-agents de la DINA (Direction nationale du renseignement), police secrète redoutée du régime militaire d'Augusto Pinochet (1973-90) et considérée comme responsable de la majeure partie des 3.000 morts et disparus de la période.
  
Les mandats d'arrêt, auxquels une source judiciaire de l'AFP a eu accès, portent sur différents dossiers dont l'"Opération Condor", un plan concerté des dictatures sud-américaines pour éliminer leurs opposants dans les années 1970, et l'"Opération Colombo", au cours de laquelle 119 opposants chiliens furent assassinés en 1975.
  
Ils concernent également la disparition de dix opposants communistes en 1976.
  
Les mandats, qui font suite à une opération similaire l'an passé contre une centaine d'autres ex-agents du régime militaire, concernent des anciens sous-officiers, des membres de l'armée et de la Marine ou des retraités de la police, tous accusés en qualité de co-auteurs et qui n'avaient pas eu affaire à la justice depuis la fin de la dictature.

Première publication : 01/09/2009

COMMENTAIRE(S)