Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Paul Kagame en visite à Paris, ses partisans et opposants défilent dans la capitale

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" sera-t-il déprogrammé du Fespaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"La Robe"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Parlemantaires français en Syrie, Bachar Al Assad interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Quand agriculture rime avec futur

En savoir plus

TECH 24

Drones : comment les arrêter ?

En savoir plus

#ActuElles

Inde : sauver les filles par l'éducation

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Louis Schweitzer : "La dette perpetuelle, c'est mieux que de laisser crever la Grèce !"

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Crimée, symbole d'une nouvelle Guerre froide ?

En savoir plus

Amériques

Le Mexique envisage d'évacuer jusqu'à 20 000 familles

Vidéo par Laurence CUVILLIER

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/09/2009

À l'approche de l'ouragan Jimena, attendu dans la nuit de mardi à mercredi sur les côtes pacifiques du Mexique, le pays a décidé d'évacuer jusqu'à 20 000 foyers. Le cyclone, dont les vents atteignent 250 km/h, est passé en catégorie 5.

AFP - Le Mexique envisage d'évacuer jusqu'à 20.000 familles à l'approche de l'ouragan Jimena passé lundi en niveau 5 avec des vents à 250 km/h et attendu dans la nuit de mardi à mercredi sur les côtes pacifiques du Mexique, proche des Etats-Unis.

L'ouragan "est monté à la catégorie 5 et continue (sa course, ndlr) en direction de la Basse Californie du sud", a indiqué le Service météorologique national mexicain (SMN), qui a mesuré en fin d'après-midi des vents soutenus de 250 km/h et des rafales à 305 km/h.

Jimena devrait cependant repasser au niveau 4 de l'échelle Saffir-Simpson (qui en compte cinq) avant de toucher la côte, estime le SMN.

L'ouragan se situait lors des derniers relevés du SMN à 475 km à l'ouest-sud-ouest de la station balnéaire réputée de Puerto Vallarta, sur le continent, et à 490 km de celle, très huppée, de Los Cabos, à la pointe sud de la péninsule de Basse Californie.

De fortes pluies et des vents violents ont déjà touché lundi le sud de la péninsule de Basse Californie, limitrophe de la Californie américaine et séparée du continent par le Golfe de Californie. Les autorités ont dressé des barrages sur les routes, pour limiter la circulation automobile dans la région, a constaté un correspondant de l'AFP.

Un Forum mondial de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), prévu mardi et mercredi à Los Cabos à l'extrême sud de la péninsule de Basse Californie, a par ailleurs été déplacé à Mexico "en raison du risque de dégâts sévères", ont annoncé lundi matin l'OCDE et le ministère mexicain des Finances.

Dès dimanche, le SMN avait averti la population mexicaine des "risques d'inondations dans les basses terres et de glissements de terrain".

L'impact de l'ouragan est attendu environ 500 kilomètres plus au nord de Los Cabos, sur la côte pacifique de la péninsule, à hauteur de la baie de La Magdalena.

Cette région à faible population, où l'habitat consiste essentiellement en de petits villages de pêcheurs, avait été touchée en octobre 2008 par l'ouragan Norbert, de catégorie 2.

Norbert y avait provoqué d'importants dégâts matériels, avant de tuer trois personnes plus au nord et sur le continent, dans l'Etat mexicain de Sonora (nord-ouest), frontalier des Etats-Unis. Il avait pourtant été rétrogradé alors au rang de tempête tropicale.

Par précaution, les autorités de Los Cabos ont préparé un plan d'évacuation qui pourrait concerner jusqu'à 20.000 familles.

"Une attention particulière sera consacrée aux plus de 20.000 familles vivant dans des zones proches de torrents à haut risque", a déclaré à la presse le directeur local de la Protection civile, Francisco Cota.

La Sécurité civile avait placé dès dimanche soir l'ensemble de l'Etat de Basse Californie du Sud en "alerte verte", le degré inférieur d'une échelle de quatre niveaux (vert, jaune, orange et rouge). A ce stade, les autorités diffusent des messages publics de précaution et prévoient d'éventuelles évacuations vers des lieux d'hébergement.

Les habitants de La Paz, la capitale de l'Etat, ont commencé dimanche, sous le vent et la pluie, à prendre des dispositions en prévision de l'arrivée de l'ouragan, a constaté un journaliste de l'AFP: achat de vivres, protection des fenêtres des habitations.

Première publication : 01/09/2009

COMMENTAIRE(S)