Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait pas d'ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

Amériques

Des milliers de familles évacuées avant l'arrivée de l'ouragan Jimena

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/09/2009

Quelque 15 000 familles et 2 000 touristes ont d'ores et déjà été invités à fuir la péninsule mexicaine de Basse-Californie, où l'ouragan Jimena, accompagné de vents violents, est attendu dans la nuit de mardi à mercredi.

AFP - Habitants et touristes ont commencé à évacuer en urgence la péninsule mexicaine de Basse Californie, proche des Etats-Unis, avant l'arrivée de Jimena, un ouragan extrêmement violent qui devrait balayer la côte Pacifique au cours de la nuit de mardi à mercredi.
   
L'ouragan arrive accompagné de rafales de vent approchant les 250 km/h, en touchant les côtes toutefois, il pourrait perdre un peu de sa puissance, selon le Centre national des ouragans (NHC) de Miami (Etats-Unis).
   
"Nous n'avons jamais eu dans l'histoire de la péninsule un phénomène de la puissance de Jimena", a déclaré le directeur de la Protection civile de l'Etat mexicain de Basse Californie du Sud, Jose Gajon.
   
Plus de 2.000 touristes étrangers, pour la plupart américains, ont déjà quitté lundi Los Cabos, sur les 8.000 à 9.000 présents dans cette station chic de la pointe Sud de la péninsule.
   
Les autorités ont également évacué 15.000 familles de la région, sur les  20.000 habitant dans les zones présentant un "risque élevé" d'inondation.
   
La Protection civile a annoncé mardi matin la fermeture de l'aéroport de Los Cabos aux vols commerciaux, ainsi que celle des ports maritimes de la région, en raison des vents violents et des fortes pluies qui précèdent l'ouragan.
   
Un Forum mondial de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), prévu à Los Cabos, a été déplacé à Mexico.
   
"Il pleut depuis hier (lundi), beaucoup d'endroits sont totalement inondés et isolés par les eaux, et cela avant l'arrivée même de l'ouragan", a déclaré M. Gajon mardi à la radio locale.
   
Les autorités de la région ont préparé 147 refuges temporaires, approvisionnés en eau et en vivres, et dotés d'assistance médicale et psychologique, a-t-il ajouté.
   
Les autorités fédérales mexicaines ont décrété mardi matin "l'état d'urgence" dans la partie méridionale de la péninsule. Cette mesure permet de dégager les financements du Fonds national des catastrophes naturelles (Fonden).
   
A Puerto San Carlos, dans la zone où doit sévir l'ouragan, des évacuations devaient avoir lieu dans la journée de mardi.
   
"Ils ont dit qu'ils allaient commencer aujourd'hui à emmener les gens vers des lieux d'hébergement", a déclaré à l'AFP une ouvrière d'un atelier de conserves de sardines dans ce port de pêche de 4.000 habitants.
   
Non loin de là, mais à l'intérieur des terres, les habitants de Ciudad Constitucion ont commencé dès l'aube à coller des bandes adhésives de protection sur leurs fenêtres et à couper les branches d'arbres qui risquent d'être cassées et emportées par le vent, ont constaté des journalistes de l'AFP.
   
La pluie tombait par intermittence et la circulation automobile était réduite à son minimum dans les rues quasi-désertes. Les habitants restaient chez eux faisant tout leur possible pour calfeutrer leurs domiciles et les autorités ont limité le trafic sur les routes d'accès à la zone.
   
Des équipes de la Commission fédérale de l'Electricité et du Téléphone ont également commencé à se diriger vers la zone d'impact prévue de l'ouragan.
   
Cette région à faible population disséminée dans de petits villages de pêcheurs, avait été touchée en octobre 2008 par l'ouragan Norbert, de catégorie 2, soit nettement moins puissant que Jimena, tout proche de la catégorie maximale (5), selon le NHC de Miami.
   
Norbert avait provoqué d'importants dégâts matériels, avant de causer la mort de trois personnes plus au nord et dans l'Etat mexicain de Sonora (nord-ouest).
 

Première publication : 01/09/2009

COMMENTAIRE(S)