Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Manuel Valls, le Tony Blair français ?

En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez.... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • Rythmes scolaires : la rentrée chahutée par des maires récalcitrants

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

Amériques

Des milliers de familles évacuées avant l'arrivée de l'ouragan Jimena

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/09/2009

Quelque 15 000 familles et 2 000 touristes ont d'ores et déjà été invités à fuir la péninsule mexicaine de Basse-Californie, où l'ouragan Jimena, accompagné de vents violents, est attendu dans la nuit de mardi à mercredi.

AFP - Habitants et touristes ont commencé à évacuer en urgence la péninsule mexicaine de Basse Californie, proche des Etats-Unis, avant l'arrivée de Jimena, un ouragan extrêmement violent qui devrait balayer la côte Pacifique au cours de la nuit de mardi à mercredi.
   
L'ouragan arrive accompagné de rafales de vent approchant les 250 km/h, en touchant les côtes toutefois, il pourrait perdre un peu de sa puissance, selon le Centre national des ouragans (NHC) de Miami (Etats-Unis).
   
"Nous n'avons jamais eu dans l'histoire de la péninsule un phénomène de la puissance de Jimena", a déclaré le directeur de la Protection civile de l'Etat mexicain de Basse Californie du Sud, Jose Gajon.
   
Plus de 2.000 touristes étrangers, pour la plupart américains, ont déjà quitté lundi Los Cabos, sur les 8.000 à 9.000 présents dans cette station chic de la pointe Sud de la péninsule.
   
Les autorités ont également évacué 15.000 familles de la région, sur les  20.000 habitant dans les zones présentant un "risque élevé" d'inondation.
   
La Protection civile a annoncé mardi matin la fermeture de l'aéroport de Los Cabos aux vols commerciaux, ainsi que celle des ports maritimes de la région, en raison des vents violents et des fortes pluies qui précèdent l'ouragan.
   
Un Forum mondial de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), prévu à Los Cabos, a été déplacé à Mexico.
   
"Il pleut depuis hier (lundi), beaucoup d'endroits sont totalement inondés et isolés par les eaux, et cela avant l'arrivée même de l'ouragan", a déclaré M. Gajon mardi à la radio locale.
   
Les autorités de la région ont préparé 147 refuges temporaires, approvisionnés en eau et en vivres, et dotés d'assistance médicale et psychologique, a-t-il ajouté.
   
Les autorités fédérales mexicaines ont décrété mardi matin "l'état d'urgence" dans la partie méridionale de la péninsule. Cette mesure permet de dégager les financements du Fonds national des catastrophes naturelles (Fonden).
   
A Puerto San Carlos, dans la zone où doit sévir l'ouragan, des évacuations devaient avoir lieu dans la journée de mardi.
   
"Ils ont dit qu'ils allaient commencer aujourd'hui à emmener les gens vers des lieux d'hébergement", a déclaré à l'AFP une ouvrière d'un atelier de conserves de sardines dans ce port de pêche de 4.000 habitants.
   
Non loin de là, mais à l'intérieur des terres, les habitants de Ciudad Constitucion ont commencé dès l'aube à coller des bandes adhésives de protection sur leurs fenêtres et à couper les branches d'arbres qui risquent d'être cassées et emportées par le vent, ont constaté des journalistes de l'AFP.
   
La pluie tombait par intermittence et la circulation automobile était réduite à son minimum dans les rues quasi-désertes. Les habitants restaient chez eux faisant tout leur possible pour calfeutrer leurs domiciles et les autorités ont limité le trafic sur les routes d'accès à la zone.
   
Des équipes de la Commission fédérale de l'Electricité et du Téléphone ont également commencé à se diriger vers la zone d'impact prévue de l'ouragan.
   
Cette région à faible population disséminée dans de petits villages de pêcheurs, avait été touchée en octobre 2008 par l'ouragan Norbert, de catégorie 2, soit nettement moins puissant que Jimena, tout proche de la catégorie maximale (5), selon le NHC de Miami.
   
Norbert avait provoqué d'importants dégâts matériels, avant de causer la mort de trois personnes plus au nord et dans l'Etat mexicain de Sonora (nord-ouest).
 

Première publication : 01/09/2009

COMMENTAIRE(S)