Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel avenir pour la SNCM?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Résilience brésilienne"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU se réunit en urgence

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois juifs"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, un Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

Afrique

Les vacances françaises du président Paul Biya font des vagues

©

Vidéo par FRANCE 3

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/02/2010

Quelque 800 000 euros. Le coût des vacances du président du Cameroun, Paul Biya, à La Baule fait grand bruit dans l'Hexagone, où le nom du chef de l'État est déjà été cité dans l'affaire dite des "biens mal acquis".

Le chef de l’État camerounais, Paul Biya, et son épouse Chantal ont pris leurs quartiers d’été à La Baule (ouest de la France), depuis le 15 août. Jusque-là rien d’anormal. Sauf que ce petit séjour de trois semaines en bord de mer devrait coûter la coquette somme de 800 000 euros au président de l’un des pays les plus pauvres d’Afrique.

 

 

L’information a été révélée le 29 août par trois médias français, France Inter, le quotidien "Ouest France" et la station locale Radio Fidélité Nantes. Le couple présidentiel, accompagné d’une équipe de plus de 40 personnes, s’est installé dans les hôtels L’Hermitage (5 étoiles) et Le Royal (4 étoiles).

 

 

Selon les trois médias, le coût de revient journalier de ces vacances s'élève à 42 000 euros pour les 43 chambres occupées. A cela vient s’ajouter les frais liés à la restauration, les séances de thalasso, les casinos et le shopping.

 

 

L’affaire fait, depuis, grand bruit. Et pour cause : selon le CIA Factbook, 48 % des Camerounais vivent en-dessous du seuil de pauvreté. Le Cameroun vit principalement grâce à l'aide internationale. Fin juillet, la France a confirmé le versement de 537 millions d'euros sur cinq ans pour le désendettement et le développement du pays.

 

 

Médaillé d'honneur de la ville

 

 

Selon le site d’informations Rue89, les vacances en bord de mer de Paul Biya, déjà épinglé dans l'affaire dite des biens mal acquis, sont plus coûteuses que celles de George W. Bush, Nicolas Sarkozy et Barack Obama réunis. Alors que les vacances de la famille Obama à Martha's Vineyard ont fait l'objet d'une polémique, en août, aux États-Unis, la Maison blanche a fait savoir que la location de la villa, dont le montant est compris entre 24 000 et 35 000 euros, serait à la charge de Barack Obama.

 

 

La question se pose pour Paul Biya, qui a reçu la médaille d’honneur de La Baule des mains du maire UMP de la ville, Yves Métaireau, le 29 août : qui va payer les 800 000 euros ?

 

 

"C’est la troisième fois que nous venons à La Baule. Nous y sommes très attachés et c’est sûr nous reviendrons", a déclaré au quotidien "Ouest France", Paul Biya, dont le départ est prévu pour le 5 septembre.

 

 

Le numéro un camerounais a, par ailleurs, ajouté : "Face à la crise, il est nécessaire que les pays industrialisés renforcent la solidarité internationale."
 

 

Première publication : 01/09/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)