Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

  • Nemmouche inculpé pour “assassinat dans un contexte terroriste”

    En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Résultats encore décevants pour Nintendo

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Le grand bond en avant de la croissance américaine

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

Economie

La faillite de SkyEurope laisse des milliers de passagers sur le carreau

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/10/2009

L'annonce de la faillite de la compagnie aérienne à bas coût austro-slovaque SkyEurope, mardi, a entraîné l'annulation de tous ses vols. Conséquence : des milliers de passagers se sont retrouvés bloqués dans de nombreux aéroports européens.

AFP - Des milliers de passagers de SkyEurope étaient bloqués un peu partout en Europe mardi, après l'annonce dans la nuit de la faillite de la compagnie aérienne austro-slovaque à bas prix et l'annulation de tous ses vols, selon un porte-parole de la compagnie, Roland Schranz.

M. Schranz a regretté que la compagnie ne puisse rapatrier ses passagers. "Une compagnie aérienne qui dépose le bilan ne peut pas négocier des accords", a-t-il justifié, interrogé par l'agence autrichienne APA.

Plusieurs compagnies européennes ont toutefois proposé d'acheminer à des tarifs préférentiels les passagers en souffrance.

La compagnie autrichienne Austrian Airlines, rachetée elle-même par l'allemande Lufthansa, a ainsi proposé mardi des allers simples pour Vienne au prix forfaitaire de 150 euros. L'offre est valable sur les destinations que la compagnie dessert à Amsterdam, Athènes, Barcelone, Bruxelles, Bucarest, Dubrovnik, Larnaka, Nice, Paris, Sofia et Split.

De même, le patron de la compagnie autrichienne FlyNiki, l'ex-pilote de F1 Niki Lauda, s'est dit "prêt à ramener à la maison les passagers de SkyEurope bloqués dans les aéroports de nos destinations" en particulier ceux de Milan, Rome et Paris. L'offre pour un billet aller simple pour Vienne à 99 euros est valable immédiatement et ce jusqu'à mi-septembre à condition de pouvoir présenter un billet annulé par la compagnie en faillite.

La compagnie allemande Air Berlin, associée à FlyNiki, prépare elle aussi, selon M. Lauda, une offre pour les passagers abandonnés par SkyEurope.

La britannique easyJet et sa rivale irlandaise RyanAir ont lancé de leur côté des offres valables une semaine pour les passagers en perdition de SkyEurope. La première propose des vols à 40 euros entre Londres et Vienne, Londres et Prague et Milan et Prague. La seconde met en vente dès ce jour des vols aller à 25 euros entre Bratislava et Alicante, Barcelone (Gérone), Bruxelles (Charleroi), Rome (Ciampino), Liverpool et Londres (Stansted).

Enfin, les compagnies tchèque Czech Airlines et bulgare Bulgaria Air ont également annoncé mardi qu'elle dépanneraient les passagers SkyEurope moyennant respectivement 50 et 100 euros.

Avant sa faillite, SkyEurope avait déjà annulé lundi ses vols au départ de son aéroport de base, Bratislava, ainsi que de Prague et de Paris. Depuis le 15 août, ses vols au départ de Vienne étaient déplacés vers Bratislava, à 50 km, où les passagers étaient acheminés en autocar. Ses vols avaient auparavant déjà été perturbés à Sofia et à Bucarest.

Créée en 2001 par des investisseurs pour l'essentiel autrichiens, SkyEurope n'a jamais fait de bénéfice en sept ans d'existence. La compagnie, qui avait déposé son bilan en juin, desservait une trentaine de destinations au départ de Bratislava, Prague et Vienne.

En 2008, SkyEurope avait transporté 3,76 millions de passagers et réalisé un chiffre d'affaires de 260,9 millions d'euros, mais avec une perte nette de près de 60 millions d'euros, sans compter des dettes de 176,8 millions d'euros. Au premier semestre 2009, le nombre de passagers transportés était tombé à 1,25 million.

Ces derniers mois, SkyEurope avait réduit ses capacités de transport de 14 à 7 avions.

La cotation de l'action SkyEurope à la Bourse de Vienne a été suspendue dans la matinée où elle ne valait plus que 25 centimes. Depuis son entrée en Bourse il y a sept ans, elle avait perdu 96% de sa valeur.

Première publication : 02/09/2009

COMMENTAIRE(S)