Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

DÉBAT

Droit d'asile en France : les enjeux de la réforme

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné!"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

Economie

La faillite de SkyEurope laisse des milliers de passagers sur le carreau

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/10/2009

L'annonce de la faillite de la compagnie aérienne à bas coût austro-slovaque SkyEurope, mardi, a entraîné l'annulation de tous ses vols. Conséquence : des milliers de passagers se sont retrouvés bloqués dans de nombreux aéroports européens.

AFP - Des milliers de passagers de SkyEurope étaient bloqués un peu partout en Europe mardi, après l'annonce dans la nuit de la faillite de la compagnie aérienne austro-slovaque à bas prix et l'annulation de tous ses vols, selon un porte-parole de la compagnie, Roland Schranz.

M. Schranz a regretté que la compagnie ne puisse rapatrier ses passagers. "Une compagnie aérienne qui dépose le bilan ne peut pas négocier des accords", a-t-il justifié, interrogé par l'agence autrichienne APA.

Plusieurs compagnies européennes ont toutefois proposé d'acheminer à des tarifs préférentiels les passagers en souffrance.

La compagnie autrichienne Austrian Airlines, rachetée elle-même par l'allemande Lufthansa, a ainsi proposé mardi des allers simples pour Vienne au prix forfaitaire de 150 euros. L'offre est valable sur les destinations que la compagnie dessert à Amsterdam, Athènes, Barcelone, Bruxelles, Bucarest, Dubrovnik, Larnaka, Nice, Paris, Sofia et Split.

De même, le patron de la compagnie autrichienne FlyNiki, l'ex-pilote de F1 Niki Lauda, s'est dit "prêt à ramener à la maison les passagers de SkyEurope bloqués dans les aéroports de nos destinations" en particulier ceux de Milan, Rome et Paris. L'offre pour un billet aller simple pour Vienne à 99 euros est valable immédiatement et ce jusqu'à mi-septembre à condition de pouvoir présenter un billet annulé par la compagnie en faillite.

La compagnie allemande Air Berlin, associée à FlyNiki, prépare elle aussi, selon M. Lauda, une offre pour les passagers abandonnés par SkyEurope.

La britannique easyJet et sa rivale irlandaise RyanAir ont lancé de leur côté des offres valables une semaine pour les passagers en perdition de SkyEurope. La première propose des vols à 40 euros entre Londres et Vienne, Londres et Prague et Milan et Prague. La seconde met en vente dès ce jour des vols aller à 25 euros entre Bratislava et Alicante, Barcelone (Gérone), Bruxelles (Charleroi), Rome (Ciampino), Liverpool et Londres (Stansted).

Enfin, les compagnies tchèque Czech Airlines et bulgare Bulgaria Air ont également annoncé mardi qu'elle dépanneraient les passagers SkyEurope moyennant respectivement 50 et 100 euros.

Avant sa faillite, SkyEurope avait déjà annulé lundi ses vols au départ de son aéroport de base, Bratislava, ainsi que de Prague et de Paris. Depuis le 15 août, ses vols au départ de Vienne étaient déplacés vers Bratislava, à 50 km, où les passagers étaient acheminés en autocar. Ses vols avaient auparavant déjà été perturbés à Sofia et à Bucarest.

Créée en 2001 par des investisseurs pour l'essentiel autrichiens, SkyEurope n'a jamais fait de bénéfice en sept ans d'existence. La compagnie, qui avait déposé son bilan en juin, desservait une trentaine de destinations au départ de Bratislava, Prague et Vienne.

En 2008, SkyEurope avait transporté 3,76 millions de passagers et réalisé un chiffre d'affaires de 260,9 millions d'euros, mais avec une perte nette de près de 60 millions d'euros, sans compter des dettes de 176,8 millions d'euros. Au premier semestre 2009, le nombre de passagers transportés était tombé à 1,25 million.

Ces derniers mois, SkyEurope avait réduit ses capacités de transport de 14 à 7 avions.

La cotation de l'action SkyEurope à la Bourse de Vienne a été suspendue dans la matinée où elle ne valait plus que 25 centimes. Depuis son entrée en Bourse il y a sept ans, elle avait perdu 96% de sa valeur.

Première publication : 02/09/2009

COMMENTAIRE(S)