Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Les indicateurs sont au rouge pour François Hollande

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Le livre de Trierweiler, coup de grâce politique pour le président Hollande ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

L'UMP en crise, l'heure de vérité pour Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Nicolas Sarkozy sur l'Europe, une tribune pour la reconquête ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Remaniement : un second souffle pour l'exécutif ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Manuel Valls, chef d'un gouvernement "de combat" ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Municipales : un remaniement en perspective ?

En savoir plus

  • En direct : Hollande annonce l'installation d'un hôpital en Guinée contre Ebola

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

Economie

La faillite de SkyEurope laisse des milliers de passagers sur le carreau

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/10/2009

L'annonce de la faillite de la compagnie aérienne à bas coût austro-slovaque SkyEurope, mardi, a entraîné l'annulation de tous ses vols. Conséquence : des milliers de passagers se sont retrouvés bloqués dans de nombreux aéroports européens.

AFP - Des milliers de passagers de SkyEurope étaient bloqués un peu partout en Europe mardi, après l'annonce dans la nuit de la faillite de la compagnie aérienne austro-slovaque à bas prix et l'annulation de tous ses vols, selon un porte-parole de la compagnie, Roland Schranz.

M. Schranz a regretté que la compagnie ne puisse rapatrier ses passagers. "Une compagnie aérienne qui dépose le bilan ne peut pas négocier des accords", a-t-il justifié, interrogé par l'agence autrichienne APA.

Plusieurs compagnies européennes ont toutefois proposé d'acheminer à des tarifs préférentiels les passagers en souffrance.

La compagnie autrichienne Austrian Airlines, rachetée elle-même par l'allemande Lufthansa, a ainsi proposé mardi des allers simples pour Vienne au prix forfaitaire de 150 euros. L'offre est valable sur les destinations que la compagnie dessert à Amsterdam, Athènes, Barcelone, Bruxelles, Bucarest, Dubrovnik, Larnaka, Nice, Paris, Sofia et Split.

De même, le patron de la compagnie autrichienne FlyNiki, l'ex-pilote de F1 Niki Lauda, s'est dit "prêt à ramener à la maison les passagers de SkyEurope bloqués dans les aéroports de nos destinations" en particulier ceux de Milan, Rome et Paris. L'offre pour un billet aller simple pour Vienne à 99 euros est valable immédiatement et ce jusqu'à mi-septembre à condition de pouvoir présenter un billet annulé par la compagnie en faillite.

La compagnie allemande Air Berlin, associée à FlyNiki, prépare elle aussi, selon M. Lauda, une offre pour les passagers abandonnés par SkyEurope.

La britannique easyJet et sa rivale irlandaise RyanAir ont lancé de leur côté des offres valables une semaine pour les passagers en perdition de SkyEurope. La première propose des vols à 40 euros entre Londres et Vienne, Londres et Prague et Milan et Prague. La seconde met en vente dès ce jour des vols aller à 25 euros entre Bratislava et Alicante, Barcelone (Gérone), Bruxelles (Charleroi), Rome (Ciampino), Liverpool et Londres (Stansted).

Enfin, les compagnies tchèque Czech Airlines et bulgare Bulgaria Air ont également annoncé mardi qu'elle dépanneraient les passagers SkyEurope moyennant respectivement 50 et 100 euros.

Avant sa faillite, SkyEurope avait déjà annulé lundi ses vols au départ de son aéroport de base, Bratislava, ainsi que de Prague et de Paris. Depuis le 15 août, ses vols au départ de Vienne étaient déplacés vers Bratislava, à 50 km, où les passagers étaient acheminés en autocar. Ses vols avaient auparavant déjà été perturbés à Sofia et à Bucarest.

Créée en 2001 par des investisseurs pour l'essentiel autrichiens, SkyEurope n'a jamais fait de bénéfice en sept ans d'existence. La compagnie, qui avait déposé son bilan en juin, desservait une trentaine de destinations au départ de Bratislava, Prague et Vienne.

En 2008, SkyEurope avait transporté 3,76 millions de passagers et réalisé un chiffre d'affaires de 260,9 millions d'euros, mais avec une perte nette de près de 60 millions d'euros, sans compter des dettes de 176,8 millions d'euros. Au premier semestre 2009, le nombre de passagers transportés était tombé à 1,25 million.

Ces derniers mois, SkyEurope avait réduit ses capacités de transport de 14 à 7 avions.

La cotation de l'action SkyEurope à la Bourse de Vienne a été suspendue dans la matinée où elle ne valait plus que 25 centimes. Depuis son entrée en Bourse il y a sept ans, elle avait perdu 96% de sa valeur.

Première publication : 02/09/2009

COMMENTAIRE(S)