Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

L'UMP en crise : entre dette et règlements de compte

En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Brésil - Allemagne : "Les joueurs brésiliens ont souillé un maillot sacré"

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Le Hamas vise Jérusalem et Tel-Aviv, Israël poursuit ses raids

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

  • Au 30 juin, la dette de l’UMP a atteint 74,5 millions d’euros

    En savoir plus

  • Pour Kiev, "la 'libération' de Donetsk risque de poser des problèmes"

    En savoir plus

  • Somalie : un assaut shebab sur le palais présidentiel repoussé

    En savoir plus

EUROPE

Berlusconi pousse à la démission un patron de journal catholique

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/09/2009

Le directeur du journal des évêques Avvenire, Dino Boffo, qui critiquait dans des éditoriaux le comportement de Silvio Berlusconi, a démissionné après les attaques répétées d'un quotidien appartenant au frère du président du Conseil.

AFP - Le directeur du journal des évêques italiens Avvenire, Dino Boffo, qui avait critiqué dans des éditoriaux le comportement du chef du gouvernement Silvio Berlusconi, a démissionné jeudi, sous le coup d'attaques répétées d'un quotidien de la famille Berlusconi.
   
Dans une lettre au chef de la Conférence épiscopale italienne le cardinal Angelo Bagnasco, M. Boffo a présenté sa démission "de manière irrévocable" et à "effet immédiat" du quotidien Avvenire ainsi que de la radio Inblu et de la chaîne de télévision des évêques Tv2000.
   
Le cardinal Bagnasco a pris acte "avec regret" de cette décision en renouvelant toutefois son soutien à M. Boffo, "victime d'une attaque médiatique inqualifiable", a-t-il dit. Le Vatican n'a pas fait de commentaires. Le père Federico Lombardi, porte-parole du pape Benoît XVI, a déclaré à l'agence Ansa que "tout est entre les mains de la Conférence épiscopale".
   
"Ma vie, celle de ma famille, mes rédactions ont été violées avec une volonté de désacralisation dont je n'imaginais pas qu'elle puisse exister", a souligné M. Boffo dans sa lettre. Il s'est dit victime d'un "montage colossal, romancé et mis au point de manière diabolique".
   
Il Giornale, propriété du frère de Berlusconi, Paolo, s'était fait l'écho vendredi dernier en première page d'une affaire judiciaire dans laquelle M. Boffo aurait fait pression sur l'épouse d'un homme avec lequel il aurait eu une relation. Dans un éditorial, le directeur du quotidien estimait que M. Boffo n'était pas en droit de donner des leçons de morale au chef du gouvernement en n'étant pas lui-même irréprochable.
   
Avvenire avait critiqué dans des éditoriaux signés de M. Boffo l'attitude de Silvio Berlusconi, l'appelant à davantage de "sobriété" et dénonçant sa "faiblesse déclarée pour la jeunesse des actrices en fleur", en référence à une série de scandales ces derniers mois. Ce journal, aux positions conservatrices, s'était aussi fait l'écho de lettres de lecteurs outrés par le comportement du chef du gouvernement.
   
Silvio Berlusconi s'était officiellement dissocié des attaques du journal de son frère contre Avvenire, affirmant dans un communiqué que "le respect de la vie privée était sacré".
   
Selon la presse italienne de samedi, ces tensions avaient été à l'origine de l'annulation par le Vatican d'une rencontre prévue vendredi soir entre Silvio Berlusconi et le bras droit de Benoît XVI, Tarcisio Bertone, à L'Aquila, théâtre d'un séisme meurtrier en avril.
   
Silvio Berlusconi est empêtré depuis début mai dans l'affaire Noemi, une jeune fille que le président du Conseil italien aurait fréquentée alors qu'elle était mineure. Cette affaire lui a valu une demande de divorce de la part de son épouse Veronica Lario.
   
Une seconde affaire est venue se greffer en juin, celle d'une escort girl qui a participé à des soirées animées, en présence d'autres jeunes femmes, dans la résidence privée de Silvio Berlusconi et qui affirme y avoir passé la nuit.
   
 

Première publication : 03/09/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)