Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ouganda : Dominic Ongwen comparaît devant la CPI

En savoir plus

FOCUS

Auschwitz, symbole d'une entreprise de mort programmée et industrielle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La Shoah racontée dans le cinéma et la littérature

En savoir plus

SUR LE NET

La beauté noire à l'heure du web 2.0

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"En arrivant à Auschwitz, les Soviétiques ont trouvé un immense cimetière"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 2)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Colombie : le président convaincu "que les Farc veulent la paix"

En savoir plus

DÉBAT

Victoire de Tsipras en Grèce, la naissance d'une nouvelle Europe ? (partie 2)

En savoir plus

Sports

Jari-Matti Latvala aux commandes, Sébastien Ogier en embuscade

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/09/2009

Après une première journée dominée par Sébastien Ogier, le Finlandais Jari-Matti Latvala a pris les commandes du rallye d'Australie, vendredi. Il devance désormais le pilote français d'une seconde. Loeb est cinquième, Hirvonen sixième.

AFP - Jari-Matti Latvala (Ford Focus) a pris les commandes du rallye d'Australie, devant les Citroën C4 de Sébastien Ogier, 2e à une seconde, Dani Sordo et Sébastien Loeb, en signant la moitié des temps scratch dans les six épreuves spéciales disputées vendredi matin.

Après neuf spéciales, dont deux disputées jeudi soir en ouverture du rallye, les cinq premiers du classement étaient regroupés en moins de 17 secondes et le seul de ce club des cinq à n'avoir pas encore signé de temps scratch était Loeb, le quintuple champion du monde en titre.

Leader jeudi soir après les deux premiers passages dans la super-spéciale, Ogier, champion du monde Junior-WRC, s'est maintenu dans le duo de tête, tout près de Latvala, grâce à une position sur la route plus favorable que Mikko Hirvonen (Ford Focus).

Ogier, dans sa C4 tricolore du Citroën Junior Team, a même signé le dernier temps scratch de la matinée, dans l'ES9 (Castrol Edge East 1, 6,85 km), avant le retour à Kingscliff pour l'assistance de la mi-journée.

Hirvonen, qui balayait la piste en tant que leader du championnat du monde, avait d'abord signé un temps scratch dans l'ES4 (Repco 1, 22,41 km), la plus longue du rallye, puis il a dû ralentir dans l'ES6 (CTEK East 1, 11,33 km) où des défenseurs de la nature avaient disposé une banderole et bloqué le passage, sans danger pour les pilotes.

Cette spéciale a ensuite été annulée et tous les concurrents ont été déroutés vers l'ES7. Certains, comme Loeb et Sordo, qui venait de signer le temps scratch dans l'ES5, ont eu le temps de discuter tranquillement avec les manifestants pour qui le passage du rallye dans une zone habituellement protégée n'était pas une bonne idée des organisateurs.

Il ne restait plus que 35 km chronométrés pour boucler la 1re journée, mais le deuxième passage dans l'ES6 (ES11), en début d'après-midi, risquait fort d'être annulé lui aussi, pour les mêmes raisons.

Pour finir ce vendredi, deux passages étaient prévus en début de soirée, comme jeudi, dans la super-spéciale de Murwillumbah (ES14, ES15). Un "show" en pneus "terre" dans les rues asphaltées du centre ville, devant un public beaucoup plus favorable au retour du WRC en Australie.

Première publication : 04/09/2009

COMMENTAIRE(S)