Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Moyen-Orient

Netanyahou veut accélérer la colonisation avant de la geler

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/09/2009

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou entend approuver la construction de plusieurs centaines de logements en Cisjordanie avant de procéder, pendant neuf mois, au gel de la colonisation réclamé avec insistance par Washington.

AFP - Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a fait savoir vendredi qu'il entendait donner un coup d'accélérateur à la colonisation en Cisjordanie occupée avant un gel réclamé par Washington.

Ce jeu d'équilibre, destiné à ménager l'aile la plus dure de la droite israélienne opposée à un gel de la colonisation tout en apaisant l'administration de Barack Obama, a été dénoncé par la direction palestinienne.

"Le Premier ministre va faire approuver ces prochains jours des projets de construction dans les implantations et ce n'est qu'ensuite qu'il pourrait accepter un moratoire de plusieurs mois", a déclaré à l'AFP une source gouvernementale.

Un gel, réclamé avec insistance par Washington en vue de relancer le processus de paix avec les Palestiniens et des pays arabes, serait censé durer neuf mois, selon les médias israéliens.

Mais il porterait uniquement sur la construction de nouveaux logements dans les colonies de Cisjordanie, où vivent quelque 300.000 Israéliens. En revanche, il ne concernerait pas les 2.500 logements qui ont déjà reçu le feu vert du gouvernement, a précisé un responsable de la présidence du Conseil.

Il ne toucherait pas non plus les bâtiments publics, ni les quartiers de colonisation de Jérusalem-est, où résident quelque 200.000 Israéliens.

En échange, des pays arabes tels que Oman, la Tunisie et le Maroc devraient donner leur accord à l'ouverture de représentations commerciales israéliennes sur leur territoire. Le Qatar accepterait lui de rouvrir la représentation israélienne à Doha fermée en janvier.

Réagissant à ces informations, le négociateur palestinien en chef Saëb Erakat a affirmé que le projet israélien était "totalement inacceptable". "La seule chose qui sera suspendue après ces annonces c'est le processus de paix" et non pas la colonisation, a-t-il déploré.

Selon lui, les annonces israéliennes traduisent "un mépris total" des efforts déployés par l'émissaire américain George Mitchell afin d'obtenir un gel de la colonisation dans les territoires palestiniens occupés.

Jeudi, lors d'une conférence de presse conjointe à Paris avec le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner, le président palestinien Mahmoud Abbas avait répété que les négociations de paix avec Israël ne reprendraient "qu'après un accord sur un gel de la colonisation".

Il a aussi lié un tel gel à la tenue d'une rencontre avec M. Netanyahu à New York en marge de l'Assemblée générale de l'ONU pendant la troisième semaine de septembre.

MM. Abbas et Netanyahu ne se sont jamais rencontrés depuis que ce dernier à pris ses fonctions début avril à la tête d'un gouvernement de droite.

Israël compte pour sa part obtenir le soutien des Etats-Unis pour ce plan, en dépit de l'opposition de l'administration Obama à la poursuite de la colonisation.

Des responsables israéliens ont eu un entretien mercredi avec M. Mitchell, et les deux parties ont réaffirmé leur "engagement pour une paix globale" dans la région, selon le Département d'Etat.

M. Mitchell doit revenir dans la région la semaine prochaine pour une nouvelle série de rencontres avec des responsables israéliens et palestiniens.

M. Obama a exigé, avec l'appui des Européens, un gel total de la colonisation pour favoriser une relance des négociations avec les Palestiniens suspendues depuis fin 2008.

Toutefois, l'administration Obama a paru reculer sur cette question face à l'opposition d'Israël, indiquant qu'un tel gel total des activités de construction ne représentait pas une condition préalable à une reprise des négociations de paix.

 

Première publication : 04/09/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)