Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Moyen-Orient

Paris et Washington dénoncent l'accélération de la colonisation juive

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/09/2009

Les États-Unis et la France ont vivement condamné l'annonce du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou qui entend approuver la construction de plusieurs centaines de logements juifs en Cisjordanie.

La France et les États-Unis ont condamné le projet israélien de poursuite de la construction de nouveaux bâtiments dans des colonies juives dans les territoires palestiniens, à la suite d'une annonce en ce sens du gouvernement israélien.

"Notre position est sans aucune ambiguïté, nous condamnons", a déclaré à la presse le porte-parole du ministère des Affaires étrangères français, Eric Chevallier. "C'est évidemment totalement contraire [...] aux engagements israéliens et à la dynamique du processus de paix", a-t-il ajouté.

 

Coup d'accélérateur avant un gel partiel

La Maison Blanche dit "regretter les informations selon lesquelles Israël prévoit d'approuver de nouvelles constructions de colonies". "La poursuite de la construction de colonies n'est pas conforme à l'engagement d'Israël d'après la Feuille de route", le plan de paix pour le Proche-Orient lancé en 2003, a poursuivi le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs, dans ce communiqué. "Comme le président [Barack Obama] l'a déjà dit, les Etats-Unis ne reconnaissent pas la légitimité d'une expansion continue des colonies et nous demandons que cela cesse", selon le communiqué.

Alors que Washington "s'efforce de créer un climat propice à la tenue de négociations, ce genre de mesure rend plus difficile l'instauration d'un tel climat", a déploré la Maison Blanche.

Selon un haut responsable de la présidence du conseil à Jérusalem, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou veut donner un coup d'accélérateur à la colonisation en Cisjordanie avant d'accepter un gel partiel qui, à en croire les médias israéliens, serait censé durer neuf mois.

 

Pression en vue d'une reprise des négociations de paix


Il porterait uniquement sur la construction de nouveaux logements dans les colonies de Cisjordanie, où vivent quelque 300 000 Israéliens. En revanche, il ne concernerait pas les 2 500 logements qui ont déjà reçu le feu vert du gouvernement, a précisé le responsable. Il ne toucherait pas non plus les bâtiments publics, ni les quartiers de colonisation de Jérusalem-est, où résident quelque 200 000 Israéliens.

Les Etats-Unis et le reste de la communauté internationale exercent des pressions sur Israël pour qu'il gèle totalement la colonisation en vue d'une reprise des négociations de paix avec les Palestiniens. Israël a refusé jusqu'à présent un tel gel.

Première publication : 04/09/2009

COMMENTAIRE(S)