Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Hollande face au FN"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls veut son "Islam de France"

En savoir plus

DÉBAT

"Islam de France" : comment réformer ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le professeur Rollin se rebiffe"

En savoir plus

FOCUS

Danemark : comment lutter contre la radicalisation des jeunes ?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Réformer la France : la recette Sarkozy

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Des enfants en cage pour frapper les esprits en Syrie et immersion avec les "fouilleurs" de Côte d'Ivoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Poutine veut affirmer la voie russe, quitte à se confronter à l’Occident"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : Bamako espère que les groupes du Nord signeront l'accord de paix

En savoir plus

Asie - pacifique

Un soldat français tué dans une attaque au nord-est de Kaboul

Vidéo par Karim YAHIAOUI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/09/2009

Un soldat français a été tué et neuf autres ont été blessés, ce vendredi, dans la région de Showkhi, au nord-est de Kaboul, lors d'une attaque à l'engin explosif, annonce le président français Nicolas Sarkozy dans un communiqué.

AFP - Un soldat français a été tué et neuf autres blessés vendredi matin en Afghanistan, lors d'une attaque à l'engin explosif contre une patrouille, dans la région de Showkhi (est), a annoncé le président Nicolas Sarkozy dans un communiqué.

"Le Président de la République a appris avec une grande émotion l'attaque meurtrière par engin explosif, ce (vendredi) matin, contre des militaires français qui patrouillaient en véhicule dans la région de Showkhi, entre les bases de Nijrab et Bagram", a déclaré l'Elysée.

"Un caporal du 3ème Régiment d'infanterie de Marine de Vannes a payé de sa vie l'engagement de la France au service de la paix et de la sécurité du peuple afghan, tandis que 9 autres soldats ont été blessés, dont plusieurs très grièvement", a précisé la présidence.

Le chef de l'Etat "s'associe à la douleur des familles et de leurs proches" et "leur exprime ses condoléances attristées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés", selon le communiqué.

"Ses pensées vont également à leurs compagnons d'armes du 3ème Régiment d'infanterie de marine de Vannes, dont un soldat avait été tué le 1er août lors d'une opération contre les insurgés", rappelle l'Elysée.

"Le chef de l'État a réaffirmé son soutien au peuple afghan et aux autorités afghanes. Il a condamné avec force cette violence aveugle et a exprimé la détermination de la France à continuer d'oeuvrer au rétablissement de la paix et au développement en Afghanistan", affirme-t-il encore.
 

Première publication : 04/09/2009

COMMENTAIRE(S)