Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Naufrages en Méditerranée : l'UE réagit au drame des migrants

En savoir plus

FOCUS

Hacking et cybersécurité : la France face au terrorisme connecté

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Louis Michel : "Certains pays européens refusent de prendre leur part de réfugiés"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Naufrages en Méditerranée : la politique migratoire à 28 attendra

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Prime d'activité : le plan de François Hollande pour la jeunesse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Séisme : "Le Népal dévasté"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Népal : "Le toit du monde s'est écroulé"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Volkswagen : sortie de route pour le patriarche Ferdinand Piëch

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

Moyen-Orient

Chavez et Ahmadinejad à l'aide des "fronts anti-impérialistes"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/09/2009

Le président vénézuélien Hugo Chavez et son homologue iranien Mahmoud Ahmadinejad se sont engagés à soutenir les "nations révolutionnaires" et les "fronts anti-impérialistes". Les deux pays coopèrent dans plusieurs secteurs.

AFP - Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad et son homologue vénézuélien Hugo Chavez, principal allié de Téhéran en Amérique latine, se sont engagés samedi à soutenir les "nations révolutionnaires" et les "fronts anti-impérialistes", a rapporté l'agence officielle Irna.

"Venir en aide aux nations révolutionnaires et opprimées et développer les fronts anti-impérialistes sont les deux missions principales de l'Iran et du Venezuela", a déclaré le président iranien à l'issue d'une rencontre avec M. Chavez, en Iran pour une visite de deux jours.

Téhéran et Caracas "doivent aider les nations révolutionnaires en renforçant leurs liens bilatéraux", a ajouté. M. Chavez.

Auparavant, ce dernier avait apporté son soutien au programme nucléaire civil de l'Iran. Vendredi, M. Ahmadinejad avait annoncé que son pays se moquait d'éventuelles sanctions internationales supplémentaires et poursuivrait son programme nucléaire à des fins énergétiques.

"Nous sommes sûrs que l'Iran, comme il l'a montré, ne renoncera pas à ses efforts visant à obtenir tous les équipements et structures pour utiliser l'énergie atomique à des fins civiles, ce qui est le droit souverain de chaque peuple", a dit M. Chavez cité par la télévision vénézuélienne.

"Il n'y a pas une seule preuve que l'Iran fabrique une bombe atomique", a dit M. Chavez à la télévision après son arrivée dans la capitale iranienne, dans la nuit de vendredi à samedi, en provenance de Damas.

"Bientôt, ils vont nous accuser nous de fabriquer une bombe atomique!", a-t-il lancé en allusion aux Occidentaux, en tête desquels les Etats-Unis.

Ces derniers soupçonnent l'Iran de chercher à se doter de l'arme nucléaire sous couvert de son programme civil, ce que Téhéran dément.

Le Venezuela travaille à un projet préliminaire pour la construction d'un "village nucléaire" avec l'aide de l'Iran, "afin que le peuple vénézuélien puisse compter à l'avenir avec cette extraordinaire ressource utilisée à des fins pacifiques", a poursuivi M. Chavez, l'un des premiers à féliciter M. Ahmadinejad pour sa réélection contestée en juin.

Selon l'agence iranienne Mehr, il s'agit de sa septième visite en Iran. Il s'était rendu auparavant en Libye et en Algérie et doit encore visiter le Belarus, la Russie, le Turkménistan et l'Espagne.

Lors de son dernier voyage en Iran en avril, M. Chavez avait signé un accord pour la création d'une banque binationale destinée à financer des projets irano-vénézuéliens. Les deux pays ont des projets de coopération dans plusieurs secteurs (défense, industrie, technologie).

Première publication : 05/09/2009

COMMENTAIRE(S)