Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Du "Brexit" au "Borexit"

En savoir plus

POLITIQUE

« Le Brexit est un vote xénophobe, il révèle une coupure du Royaume-Uni en deux »

En savoir plus

POLITIQUE

"L’Europe est une famille de peuples, libres de vivre ensemble ou de partir"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Brexit : "Chacun doit mener sa vie comme il l'entend"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Matthew McConaughey en pleine guerre de Sécession dans "Free State of Jones"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Porto Rico, le virus Zika se propage à grande vitesse

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Quand les séries télé fabriquent des héros géopolitiques

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un président en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Année noire pour le tourisme en Turquie

En savoir plus

Economie

Le FMI a réuni les 500 milliards de ressources supplémentaires promis

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/09/2009

Lors du sommet du G20 Finance à Londres, le directeur-général du FMI, Dominique Strauss-Kahn, a annoncé avoir réussi à récolter les 500 milliards de dollars de ressources qui avaient été décidées lors du sommet mondial du G20, en avril.

AFP - Le directeur-général du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn, a annoncé samedi que le Fonds avait réussi à obtenir les 500 milliards de dollars de ressources supplémentaires décidées au sommet du G20 en avril.

"C'est fait", s'est félicité le dirigeant à l'issue des travaux des ministres des Finances du G20 réunis à Londres, "et nous avons même obtenu un peu plus". Au cours des derniers jours, l'Union europénne a promis 175 milliards de dollars au lieu de 100 initialement, la Chine s'est engagée sur 50 milliards de dollars en obligations, l'Inde sur dix, entre autres.

Les pays sont d'autant plus disposés à tenir leurs promesses envers le FMI en ce moment qu'une réforme est en cours, les pays émergents demandant le transfert de 7% des droits de vote des pays industrialisés, et notamment de l'Europe, en leur faveur. Les Européens résistent un peu en demandant des analyses très détaillées du calcul de ces quotes-parts.

Le G20 Finances a déclaré samedi qu'il "attendait une mise en oeuvre rapide des réformes de la gouvernance des institutions financières internationales convenue en 2008", et a assuré qu'il achèverait les réformes de la Banque mondiale au printemps 2010 et la révision des quotes-parts du FMI en janvier 2011.

Le G20 Finances a convenu dans son communiqué que "la voix et la représentation des pays émergents et en développement, y compris les plus pauvres, doivent être significativement renforcées pour refléter les changements dans l'économie mondiale", renvoyant la suite du débat au sommet du G20 des chefs d'Etat à Pittsburgh aux Etats-Unis les 24 et 25 septembre.
 

Première publication : 05/09/2009

COMMENTAIRE(S)